Transformation agro-industrie : La GDIZ pour la compétitivité des produits « made in Bénin »

0 131

Le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche Gaston Dossouhui a effectué ce mardi 13 septembre 2022 une visite de terrain à la zone industrielle de Glo-Djigbé zè. Il a été accueilli par le Directeur général de l’agence de promotion des investissements et des exportations (APIEx) Laurent GANGBES et le Directeur général de la Société d’investissement et de l’industrie (SIPI-BENIN SA) Létondji BEHETON.

Adaman AGOSSOU

 

Cette visite organisée par l’APIEx et la SIPI-BENIN SA s’inscrit dans le cadre de la promotion de la zone industrielle de la GDIZ. La visite entend permettre au ministre de s’enquérir de l’avancement des travaux de la première usine de transformation de cajou, de visiter les entrepôts de stockage de cajou, de visiter les ateliers de formation aux métiers de textile,  d’apprécier le  niveau d’exécution des travaux, les prochaines étapes ainsi que les délais d’exécution. La descente a permis à la délégation ministérielle de s’enquérir des conditions d’installation de la GDIZ. Occasion pour le Directeur général de la SIPI-BENIN SA Létondji BEHETON, de présenter les vocations de la GDIZ au ministre. Selon lui, la GDIZ a pour vocation  de  promouvoir et d’attirer les investissements de type agricole , industriel et commercial, d’inciter l’investissement direct et étranger, favoriser le développement des productions des ressources naturelles et nationales, développer les industries de fabrication de première, deuxième et troisième transformation, accroître la compétitivité des produits « made in Bénin «  et favoriser la création d’emploi. Ainsi la délégation ministérielle a visité l’usine de cajou, le centre de formation aux métiers de textile sans oublier l’entrepôt de cajou. Mais avant l’étape de la visite guidée, la Maquette du site a été présentée au ministre et sa suite. Au terme de la visite, le ministre s’est réjoui du travail abattu par l’APIEx et la SIPI-BENIN Sa. A en croire Gaston Dossouhoui, les résultats sont le fruit d’un travail acharné. << Le développement s’installe ici, il a fallu une volonté politique forte et d’un suivi permanent de l’autorité pour en arriver là >>, a-t-il rappelé. Il a par ailleurs rassuré les promoteurs des dispositifs mis en place par l’État pour la sécurisation des productions et des matières premières. << L’État veille pour la gestion des matières premières, pour permettre l’industrie locale de tourner >>, a-t-il martelé. Faut-il le rappeler, la première usine de transformation de cajou au Bénin ouvre ses portes à la fin du mois de septembre 2022. Pour l’instant les 400 hectares prévus pour abriter la première phase de la GDIZ n’a pas suffi et on dénombre 15 promoteurs en attente.

Leave A Reply

Your email address will not be published.