Finances publiques : 3.291 milliards de CFA pour le budget 2023 du Niger

0 145

Les députés nigériens se sont réunis en séance plénière, le mercredi 30 novembre 2022, et ont adopté la loi de finances gestion 2023 qui s’équilibre en recettes et en dépenses à 3.291 milliards de CFA, soit une hausse de 5,25% par rapport à celui de 2022 qui était de 3.127,42 milliards de CFA. C’est à l’issue des discussions entre parlementaires que le projet de loi de finances gestion 2023 a été voté 135 votes favorables et 26 contre. Selon la presse nigérienne, l’opposition a justifié son rejet en estimant que le projet de loi est ‘’ non adapté à la réalité des vraies préoccupations des populations nigériennes’’ et son financement et sa mise en œuvre dépendent de l’aide étrangère. La majorité parlementaire pour sa part a expliqué  que « C’est un budget social, économique parce que il donne beaucoup de poids à tous les secteurs sociaux tels que : l’éducation, l’élevage, la santé, et sur le plan économique, il donne l’exonération à tous les véhicules de transport en commun comme celui du transport de marchandises qui permettra décroître les capacités des transporteurs nigériens, et aussi le domaine de l’agriculture profite de ces exonérations’’.

Related Posts

Nouveau rapport sur le développement durable en

Présent au Parlement lors du vote,  le Ministre des Finances, Dr Ahmat Jidoud a fait savoir que le projet est « conforme aux orientations du gouvernement notamment en ce qui concerne l’allocation des ressources qui vont en priorité à la défense de l’intégrité territoriale de notre pays, le renforcement des capacités opérationnelles de nos Forces de défense et de sécurité, au renforcement de la résilience et de la modernisation du monde Rural, à la santé de nos populations, au renforcement et à l’amélioration du système éducatif à travers notamment la construction des classes et les internats des jeunes filles, mais également aux  autres infrastructures routières et équipements  destinées à promouvoir le développement de l’économie ». Pour l’argentier national du Niger, le projet de loi de finances, est aussi accompagné par un certain nombre de ‘’mesures destinées à promouvoir et renforcer la mobilisation des ressources, mais aussi à promouvoir le développement d’un certain nombre de secteurs notamment ceux du transport et du domaine industriel surtout dans le contexte de l’opérationnalisation de la zone de libre-échange continentale ». Le ministre des finances a aussi préciser qu’il y a aussi des mesures qui sont destinées à promouvoir le monde Rural et surtout à accélérer le mécanisme de la Modernisation de notre agriculture qui est un des volets importants de la sécurité alimentaire’’ a-t-il ajouté. Il a annoncé des mesures ‘’incitatives visant à promouvoir le recrutement des jeunes qui ont été prises en compte dans cette loi de à travers les abattements des impôts’’. ‘’Il y a également des mesures tendant à faciliter le financement des activités culturelles et sportives, des mesures destinées à donner des incitations positives en ce qui concerne les exonérations pour des nouvelles entreprises qui viennent de se créer et qui tombent dans le régime de l’impôt synthétique’’, a poursuivi le Ministre des Finances. Toutes ces mesures, indique-t-il, sont de nature à ‘’promouvoir une économie moderne, qui contribue naturellement à la mobilisation des ressources mais aussi à la création des emplois’’.

Par Yarou Ousmane

Leave A Reply

Your email address will not be published.