1er forum annuel sur la titrisation en Afrique : Un nouveau départ pour le développement de la titrisation dans l’UEMOA

0 162

Le cabinet Deloitte et le cabinet d’avocats Asafo & Co ont coorganisé la 1ere édition du Forum Annuel sur la Titrisation en Afrique qui a connu son épilogue le mercredi 30 Novembre 2022 à Lomé au Togo. Ce premier forum annuel sur la titrisation a été sponsorisé par par World Bank Group (IFC), la BOAD et la BRVM et GCR Ratings. A cette première édition du forum dédié au marché spécifique de la titrisation des pays de la zone UEMOA dont le cadre réglementaire fête ses 12 ans cette année, diverses personnalités de haut niveau y ont participé activement. Il s’agit entre autres de Sani Yaya, le Ministre des Finances du Togo, Serge Ekué, le Président de la BOAD et Sergio Pimenta, Vice-Président de l’IFC, le DG de la BRVM, Dr Edoh Kossi AMENOUNVE et bien d’autres acteurs financiers. Plusieurs panels et ateliers de haut niveau sur la titrisation ont été organisés sur le rôle de la titrisation en tant que technique de (re)financement et de gestion de bilan, ou le potentiel de développement de la titrisation. 

Related Posts

Classement des Ports africains à conteneurs en 2023 : Le…

Le forum a connu la participation d’un certain nombre d’acteurs importants. Il s’agit des sociétés de gestion de fonds communs de titrisation de créances (FCTC), les régulateurs, les sociétés de bourse, et les institutions de financement du développement (DFIs), ainsi que l’ensemble des initiateurs, bénéficiaires et intermédiaires opérationnels, banques, entreprises et compagnies d’assurance afin de faire un état des lieux sur la titrisation et de se projeter collectivement vers l’avenir.

Par ailleurs, en finance, la titrisation est la transformation des créances détenues par une banque en titres négociables. Elle est la titrisation est une technique financière qui consiste à transférer à des investisseurs des actifs financiers tels que des créances en les transformant en titres financiers émis sur le marché des capitaux via un véhicule financier dédié (appelé fond commun de titrisation en zone (UEMOA). Cela permet à l’entreprise cédante de générer de la liquidité ou d’optimiser la taille et la structure de son bilan. La titrisation est également considérée comme un instrument de financement alternatif et complémentaire de l’économie, tout en saisissant les innovations techniques et financière.

La titrisation dans l’UMOA

Depuis 2014, un total de 12 opérations de titrisation a été réalisé pour un montant de 1.065,8 milliards de francs CFA, dont six ont eu lieu au cours des seules deux dernières années, selon l’Autorité des marchés financiers de l’Union monétaire ouest-africaine (AMF-UMOA), anciennement le CREPMF. Cette augmentation démontre non seulement que le marché a adopté cette technique de financement, mais également que la titrisation a aussi un important potentiel dans la zone UEMOA et en Afrique. Cependant, ce potentiel est très loin d’être pleinement exploité notamment en raison d’un cadre réglementaire à améliorer et d’une méconnaissance de cette technique par les acteurs économiques de la zone.

Par A.A.

Leave A Reply

Your email address will not be published.