« Maintien des filles à l’école » : SWEDD-Bénin lance les transferts monétaires conditionnés

0 227

La ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé Mèwanou a lancé les transferts monétaires conditionnés (TMC) du projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel (SWEDD). C’était ce mardi 13 décembre 2022 à Cotonou en présence de e  de la coordonnatrice du projet SWEDD-Bénin, Djaoudath Alidou Dramane, de diverses personnalités et les bénéficiaires qui sont 30.000 filles scolarisées ciblées par le sous projet «Maintien des filles à l’école» pour bénéficier des transferts monétaires conditionnés (TMC). Elles sont reparties sur l’ensemble du territoire national.

Related Posts

Système financier:Le Bénin pour abriter le siège de la…

A l’occasion du lancement des transferts monétaires conditionnés aux filles, Djaoudath Alidou Dramane, coordonnatrice de SWEDD-Bénin détaille a expliqué : « Il s’agit de 7500 dans la zone sud d’intervention du projet et de 12500 dans la zone nord d’intervention du projet. Ces cibles sont dans l’enseignement primaire mais également secondaire. Celles qui sont présentes dans l’enseignement  primaire recevront 450 Fcfa/jour ouvrable, et  celles qui sont dans l’enseignement secondaire recevront 600 FCFA à raison d’un dépôt mensuel de 9000 FCFA pour les filles  du primaire et 12.000 FCFA pour celle du secondaire ». Selon la coordonnatrice, ces fonds seront transférés par l’opérateur à des relais communautaires des zones d’habitation des cibles qui pourront en bénéficier directement en personnes pour celles ayant en moyenne dix-huit ans ou par l’intermédiaire de la tutrice pour celles âgées de moins de dix-huit ans. La cible est constituée de filles déjà bénéficiaires de kits scolaires du projet SWEDD. « Il n’y a pas besoin d’un téléphone, encore moins une carte Sim. Il suffit juste d’avoir le code qui permet de retirer les ressources », a renseigné la coordonnatrice de SWEDD-Bénin.

Pour Véronique Tognifodé Mèwanou, Ministre des affaires sociales et de la  microfinance est revenue sur le bien-fondé. « Cet important investissement vise indéniablement l’accélération de la croissance économique et de la transition démographique à travers l’augmentation du taux de rétention scolaire des filles. Une rétention qui est assimilable à une autoroute balisée pour infléchir nombre de facteurs qui plombent l’autonomisation des femmes », a déclaré la Ministre. Elle a remercié les partenaires techniques et financiers notamment la Banque Mondiale et l’UNFPA, qui ne ménagent aucun effort à soutenir les ambitions du gouvernement et salué le travail de l’Unité de Gestion du Projet SWEDD. En s’adressant aux bénéficiaires, « vous êtes l’espoir du pays et c’est justement dans l’espérance que vous serez de braves femmes dignes de ce pays, que le Gouvernement vous apporte ce soutien », a confié la Ministre des affaires sociales. La porte-parole des bénéficiaires, Montolayo Gloria Edah a exprimé leurs gratitudes au gouvernement. « Nous remercions le gouvernement du Bénin et son chef, le président Patrice Talon pour tout l’appui qu’ils nous apportent. Nous promettons de donner le meilleur de nous-mêmes pour continuer par bénéficier de ces accompagnements afin de devenir des femmes leaders éclairées de demain », s’est-elle engagée.

Pour rappel, cette activité du projet SWEDD à travers le sous-projet « maintien des filles à l’école », entre dans les différentes actions du Programme d’Actions du Gouvernement (2021-2026) qui entend poursuivre la transformation structurelle de l’économie à travers la promotion d’une éducation de qualité. C’est une priorité pour le Gouvernement qui veut lutter contre la non scolarisation et la déscolarisation des filles qui, parfois pour faute de moyens des parents, abandonnent l’école. Ces kits mis à la disposition de 30 000 adolescentes et jeunes filles sur l’ensemble du territoire constituent un pas décisif pour l’éducation des enfants et viennent soulager les charges des parents. Dans cette même logique, il a été décidé d’accompagner ces mêmes filles à travers des transferts monétaires qui leur permettront de se prendre en charge de façon journalière.

Par Adaman AGOSSOU

Leave A Reply

Your email address will not be published.