Intégration régionale : 146,1 milliards FCFA pour le budget 2023 de la Commission de l’UEMOA

0 95

Le Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) a tenu ce lundi 19 décembre 2022 sa quatrième session ordinaire au titre de l’année 2022, dans les locaux du Siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar, au Sénégal. Le Conseil des Ministres a examiné le budget des Organes de l’Union, au titre de l’exercice 2023, qui se chiffre en recettes et en dépenses à un montant de 146,1 milliards FCFA contre des prévisions révisées de 123,8 milliards FCFA en 2022, soit une hausse de 22,3 milliards FCFA. Selon le communiqué final, cet accroissement sera consacré essentiellement à la poursuite de la mise en œuvre du Cadre d’Actions Prioritaires (CAP 2025) et à l’abondement des réserves des fonds structurels (FAIR, FRDA et FRS). Le budget de l’Union consacre également une hausse des interventions aux Etats membres, notamment en matière d’appuis financiers. Il faut préciser que le Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine a adopté ainsi, le Règlement portant budget des Organes de l’Union. Au titre de la commission de l’UEMOA, le conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine en examinant le rapport semestriel d’exécution de la surveillance multilatérale de décembre 2022, note la consolidation des performances économiques des Etats membres en 2022, en dépit de la persistance des tensions inflationnistes dans presque tous les Etats membres. Le Conseil les encourage à poursuivre les efforts pour contenir la hausse des prix, notamment ceux des produits alimentaires. En analysant l’actualité mondiale, le Conseil a salué les perspectives économiques à moyen terme de l’Union qui restent globalement bien orientées avec une amélioration des principaux indicateurs macroéconomiques. Il se préoccupe, toutefois, des facteurs de risque qui les entourent, notamment les répercussions de la crise russo-ukrainienne, le ralentissement de la croissance mondiale, le resserrement accru des conditions monétaires au niveau international ainsi que la persistance de la crise sécuritaire dans la zone du Sahel. Pour assurer la viabilité de l’Union et renforcer la résilience des économies de l’Union, le Conseil note qu’il est impératif de préserver les conditions d’un climat socio-politique apaisé dans tous les Etats membres et de poursuivre les efforts de mobilisation des ressources tant internes qu’externes. Le Conseil a, en conséquence, adopté la Recommandation relative aux perspectives économiques et financières des Etats membres de l’Union au titre de la période 2023-2027.

Par Adaman AGOSSOU

Leave A Reply

Your email address will not be published.