Economie verte : De grands projets pour 2023 de la fondation GNIDEHOUE

0 199

Le nouveau bureau exécutif  de la fondation GNIDEHOUE qui s’investit dans la protection et la préservation de l’environnement a tenu  une rencontre d’échanges, samedi 28 janvier 2023, avec ses partenaires et les professionnels des médias à l’hôtel Novotel Orisha de Cotonou.

Cette première rencontre de l’année 2023 de la fondation GNIDEHOUE, avec ses partenaires et la presse,  vise  à faire le bilan des activités menées au cours de l’année 2022 et les perspectives pour la nouvelle année 2023 en faveur de la préservation de l’environnement et de la nature. A l’entame de ses propos, la présidente de cette fondation, Christelle GNIDEHOUE a adressé un satisfecit à ses partenaires et aux professionnels des médias pour leur contribution à la mise en œuvre des programmes et plan d’action de l’association. En termes d’actions  menées en 2022, on note trois grandes activités. Il s’agit, entre autres, de la campagne de sensibilisation pour la protection et la préservation de la forêt de Zanoudji dans la commune de Zè. Ladite forêt qui s’étend sur une superficie de trente kilomètres est d’une façon ou d’une autre exposée à des actes de destruction. L’autre action qui a marqué l’année 2022, est le forum sur les villes durables et intelligentes. La nuit de l’écologie a fermé la page des activités menées au cours de l’année 2022. Au cours de cette nuit, plusieurs acteurs qui s’investissent dans la préservation de l’environnement ont été distingués. Des activités qui contribuent non seulement à la protection de l’environnement mais aussi à la mise en place des activités économiques saines dans un milieu de vie sain.

Les priorités de la fondation pour 2023

La fondation GNIDEHOUE n’entend pas se reposer sur ses lauriers. Elle envisage de grands projets pour meubler l’année 2023 en matière de protection de l’environnement et de l’écosystème. Ainsi la première activité inscrite dans le plan d’action de la nouvelle année est le projet dénommé : « L’agriculture urbaine » qui va se dérouler en deux étapes. La première étape est intitulée  « potager maison » qui consiste à sensibiliser les citoyens à faire des potagers dans leurs maisons, quel que soit le type de maison. Ainsi les populations seront appelées à planter du piment, de la tomate, des légumes, le poivron, le gingembre, de l’oignon et bien d’autres encore. Avec cette phase, l’association entend réduire au maximum la crise alimentaire qui secoue le monde actuellement. La mise en œuvre de ce projet va également permettre l’essor de l’agriculture autrement au Bénin pour favoriser l’économie. Et l’autre étape du projet agriculture urbaine est dénommée « Jardinons ensemble ».  Elle est spécifiquement réservée aux écoles avec les enfants. Une façon d’éduquer les enfants à la base à la façon de préserver l’environnement à travers une agriculture saine et une économie prospère. La  deuxième activité, est la semaine de l’écologie. Au cours de ladite semaine, la lumière sera faite sur ceux qui à travers  la photographie et l’Art mettent en valeur l’environnement. Des  expositions, des masters class ainsi que des panels de discussion vont meubler la semaine de l’écologie, tout ceci au service de l’économie. La troisième grande activité de cette année est « la nature en ville ». Elle consiste à inviter les populations des villes à créer des forêts humaines ayant  pour objectif global la protection de l’écosystème. Tout un plan riche en activités pour la préservation de l’environnement et aussi une stabilité économique au niveau de chaque citoyen béninois. « Notre force à la Fondation GNIDEHOUE,  réside dans nos différentes formations en protection de l’environnement, gestion de l’environnement, en développement des petites et moyennes villes », a rappelé Christelle GNIDEHOUE, présidente de la fondation GNIDEHOUE à tous les participants à cette conférence. La fondation GNIDEHOUE est une association composée d’une équipe d’experts en gestion de l’environnement, en assainissement urbain et développement des petites et moyennes villes. Elle travaille sur des sujets thématiques tels que les villes durables, stratégies de développement durable au sein d’une collectivité territoriale. Elle produit des documents intellectuels sur les changements climatiques, gestion de l’environnement, des déchets, pollution numérique. Il faut préciser que la première activité de la fondation prend corps le début du mois de février 2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.