Sommet africain de l’alimentation de Dakar : La BOAD pour une agriculture intelligente

0 143

Le deuxième sommet sur l’alimentation en Afrique, s’est tenu DU 25 au 27 janvier 2023 à Dakar au Sénégal. Ce sommet Dakar 2, qui a eu pour thème « Nourrir l’Afrique : souveraineté alimentaire et résilience » a réuni divers partenaires au développement qui se sont engagés à investir pour stimuler la productivité agricole et aider le continent à devenir un grenier pour le monde. A cette occasion, le Président de la BOAD, Monsieur Serge EKUE, est intervenu sur le panel intitulé Development Bank : building multilateral partnership and financing support, le jeudi 26 janvier 2023.

Le patron de la BOAD a présenté les engagements de son institution en faveur du secteur agricole en Afrique. Il faut préciser qu’à ce sommet centré sur l’« investissement du secteur privé dans l’agro-industrie en Afrique », le Président de la BOAD a tenu plusieurs séances de travail avec quelques acteurs au développement. Il s’agit notamment avec Eurocham, le jeudi 26 janvier 2023, et avec le Conseil National du Patronat du Sénégal, le 27 janvier 2023. Dans ses interventions, le  Président de la BOAD a exposé les priorités de la banque. « La BOAD se pose et intervient en leader de la lutte contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les régions du Sahel, particulièrement impactées par les changements climatiques ».

Les actions entreprises par la BOAD

« La BOAD est pleinement engagée auprès de ses Etats membres et du secteur privé, dans le financement de projets structurants de développement agricole, pour contribuer à lutter contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. A ce jour, ses financements cumulés dans l’agriculture ressortent à plus de 1,5 Mds EUR, soit c.15% de son bilan en stock. En outre, la BOAD est engagée dans des programmes contra-cycliques, en faveur des Etats, afin de contribuer à résorber les chocs des crises alimentaires », a fait savoir le président de la BOAD. Il n’a pas manqué de rappeler les mesures prises.

« Au titre des récentes mesures, nous pouvons énumérer : Le Programme d’assurance récolte : initié dans le but de sécuriser les revenus des agriculteurs et des MPME agricoles contre les aléas climatiques dans tous les pays de l’UEMOA. Son implémentation est en cours au Bénin, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Les études d’implémentation sont en cours dans les autres pays de l’Union.

Related Posts

Afrique Francophone : Khuwaylid Capital, premier fonds en…

La mise en place de deux programmes de montants respectifs de 500 M EUR (COVID-19 en 2020) et 300 M EUR (SONGTAABA en 2022), en faveur des Etats et du privé pour leur permettre de répondre à l’urgence liée notamment aux besoins alimentaires en lien avec la flambée des prix des céréales face aux chocs de la Covid-19 et à la crise ukrainienne. La mobilisation d’environ 300M EUR pour le financement de projets d’agriculture climato-intelligente et le renforcement de la résilience des petits exploitants agricoles, grâce à des techniques d’agriculture intelligente, dans le cadre de son accréditation auprès des Fonds climats. L’émission, en 2021, des premières obligations durables en Afrique subsaharienne, pour environ 750 M EUR en vue de renforcer la soutenabilité de ses financements dans le secteur agricole ».

Les orientations stratégiques

Le Président de la BOAD a passé au scanner les orientations de l’institution. « Les orientations stratégiques de la BOAD pour contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest passent par l’adoption du Plan stratégique Djoliba 2021-2025, basé sur une approche sectorielle, avec des prévisions de financement de l’agriculture et de l’agro-industrie, pour un montant d’environ 1 Md EUR, sur cette période. Djoliba vise spécifiquement à accroitre la production vivrière, d’environ 200 000 tonnes additionnelles par an, avec une implication plus accrue du privé dans le cadre de PPP. Pour ce faire, la BOAD a misé sur la capacité des Banques de Développement à financer des projets d’envergure et de leur robustesse, notamment de leur niveau de capitalisation. Plus, une banque dispose de fonds propres élevés, plus elle est en mesure de proposer des offres financières avantageuses. Ainsi, la Banque travaille, depuis plus de deux ans, au projet d’Augmentation de son Capital, à hauteur de 900M EUR.  C’est le lieu de remercier tous les actionnaires et tous les partenaires qui ont œuvré à ce succès.  En vue de renforcer l’impact de Djoliba sur le bien-être de nos populations, la Banque a consacré un de ses trois axes d’intervention à la résilience au changement climatique, avec l’ambition d’injecter 25% du total de ses engagements (plus de 1,2 Mds EUR), au profit des financements climatiques ».

Dans son intervention, le président a ajouté : «  dans le cadre de son plan ESG, la BOAD mettra un accent particulier dans la décarbonation du portefeuille de projets agricoles, par le financement de projets agricoles verts et la mise en œuvre de mesures et de mécanismes de compensation. La BOAD, rappelons-le, fête son 50e anniversaire en cette année 2023. Elle est notre institution de financement pour le développement équilibré des 8 pays de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Ensemble, nous œuvrons et nous nous attelons à ces objectifs », a conclu le patron de la BOAD.

Par Adaman AGOSSOU

Leave A Reply

Your email address will not be published.