Décentralisation : La gouvernance locale en difficulté à  Zagnanado

0 214

La population désapprouve la gestion du Conseil communal. À l’heure où la sauvegarde des ressources économiques publiques préoccupe le gouvernement de la rupture avec à sa tête son excellence le Président de la République Patrice TALON, parce que conscient du fort besoin de notre pays en ressource pour sa construction, certains acteurs du système de la décentralisation semblent ne pas avoir compris la nécessité d’une gestion financière transparente et sobre. Dans la commune de Zagnanado, département du Zou, c’est la population qui rappelle le principe de gestion au maire Justin Kanninkpo et son conseil communal, au détour d’une session extraordinaire du conseil communal tenue vendredi 10 mars 2023 dans l’enceinte de la mairie. L’autorisation d’un voyage du maire Justin Kanninkpo en Belgique malgré un dépassement budgétaire de plus de sept-cent mille francs CFA et ce, sans collectif budgétaire, est la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase et qui depuis vendredi dernier suscite les réactions d’indignation des populations de Zagnanado. En effet, réunis en session extraordinaire pour débattre de six points essentiels parmi lesquels la question de lotissement dans la commune de Zagnanado, les quatorze autres conseillers communaux n’ont pu valider que le point relatif au voyage du maire en Belgique. Antérieurement prévu pour coûter un million cinq cent mille francs CFA (1.500.000 Fcfa), le budget du voyage va évoluer jusqu’à deux millions deux cent quarante mille francs CFA (2.240.000F), soit un dépassement de plus de la moitié de la prévision. En de pareilles circonstances, le conseil qui devrait repartir en collectif budgétaire pour rediscuter du budget s’est contenté de juste valider le voyage parce que Justin Kanninkpo a évoqué qu’il financerait le billet d’avion aller-retour de sa propre poche quitte à se faire rembourser plus tard. C’est en cela que les populations ont vu la complicité du Secrétaire Exécutif qui doit de sa position défendre l’inéligibilité d’une telle dépense et ramener tout le conseil en collectif budgétaire. Si d’aucuns trouvent déjà le caractère du voyage douteux, parce que ne reposant sur aucun document support de voyage, la mauvaise habitude du maire de ne soumettre aucun rapport de voyage au conseil communal semble peser davantage dans les raisons qui offusquent dans cette autorisation de voyage. Tout porte donc à croire que le maire se promène aux frais du contribuable sans aucun compte rendu formel et sans retombées pour la commune de Zagnanado. Pour les citoyens ayant pris part à cette session extraordinaire du conseil communal, les questions de lotissement devraient passer en premier avant tout autre sujet parce que c’est ce qui préoccupe les populations. Eric DOSSOU, un citoyen de la commune s’insurge contre ce fait et explique qu’il « ne peut avoir un réel développement sans que le foncier existant ne soit loti pour le bonheur des populations ». Pour Romuald SOSSOU, « même si le maire obtient des retombées d’un voyage de coopération, il faut disposer des terres loties pour accueillir ces retombées », d’où la nécessité de vider la question de lotissement avant toute autre urgence.

Du lotissement dans la commune de Zagnanado

En session extraordinaire, le précieux point relatif à la question du lotissement n’a pas été vidé en raison de l’absence de documents attestant les travaux. Divisé en trois zones A, B et C, nul ne peut attester de la qualité des travaux de lotissement dans l’arrondissement central de Zagnanado. Et si le conseil a évoqué que les travaux de la zone B ont été approuvés par le gouvernement, il n’y a cependant aucun document à jour pour l’attester. D’un autre côté, des experts géomètres qui ont loti les différentes zones n’auraient soumis aucun rapport du travail pour lequel ils auraient été déjà payés.

Related Posts

Nouveau rapport sur le développement durable en

Les citoyens s’inquiètent donc du silence coupable des autorités sur ce fait, et réclament une poursuite judiciaire à l’encontre de ces géomètres qui n’ont même pas daigné répondre présents à la session extraordinaire du Conseil pour éclairer l’opinion publique. Si le maire a évoqué dans un débat virtuel tenu avec ses administrés qu’il « cherche encore à comprendre la question de lotissement dans la commune de Zagnanado », les populations se demandent donc à quel saint se vouer après trois années de gestion caduque, autarcique et sans résultats, de la commune de Zagnanado.

Source externe

Leave A Reply

Your email address will not be published.