Or blanc : Mise en place de l’Organisation Régionale des Interprofessions de Coton de l’Uemoa

0 101

L’Assemblée générale constitutive de l’Organisation Régionale des Interprofessions de Coton des Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (ORIC-UEMOA) s’est tenue ce mardi 21 mars 2023  à Abidjan-Plateau. La rencontre  s’est déroulée en présence du Ministre d’Etat, Ministre de l’agriculture et du développement rural de Côte-d’Ivoire, Kobenan Kouassi Adjoumani. Ainsi, aux termes des assises, le béninois Mathieu Adjovi, est président de l’Association interprofessionnelle du Coton (AIC)  est élu président de la nouvelle organisation des Etats de l’Uemoa. Œuvrer à l’approvisionnement des intrants à moindre coût, le renforcement de capacités des acteurs de la filière, faire en sorte que la qualité et le label coton ouest africain priment sur le marché, constitue le but principal de la mise en place de l’ORIC-UEMOA.  Pour le nouveau de l’ORIC-UEMOA « l’objectif de cette organisation, c’est de mutualiser tous les efforts qui sont en train d’être faits au sein de chaque interprofession Nationale. (…) Nous avons besoin de partager nos expériences pour lutter contre les  » Jassides  » (parasites dévastateurs du Cotonnier) ».  

Related Posts

Economie régionale : Le FMI approuve un versement de 70…

Quant à Kobenan Kouassi Adjoumani, Ministre d’Etat, Ministre de l’agriculture et du développement rural de Côte-d’Ivoire présidant les travaux de l’AG constitutive, la filière coton impacte près de 15 millions de personnes, avec une production annuelle moyenne de plus de 2 000 000 de tonnes pour le coton graine et de plus de 900 000 tonnes pour ce qui est des fibres de Coton. Grâce à ses performances, l’Uemoa s’est hissée au nombre des six premiers producteurs de coton au niveau mondial et constitue le 3ème exportateur mondial de coton fibre, derrière les Etats-Unis et l’Asie centrale. Des données qui ont besoin d’être confortées et améliorées, d’où tout l’intérêt de la nouvelle organisation qui traduit une synergie. Pour ce faire, le Ministre d’Etat a exhorté les acteurs de la filière dans l’UEMOA à « un engagement plus soutenu, durable et transversal et à une collaboration mutuelle franche afin de faire de cette nouvelle organisation, qui se veut être l’interprofession des interprofessions coton de l’Uemoa, un instrument de développement efficace, au service des intérêts des acteurs du monde agricole et des filières coton des différents pays inféodés ». Il faut préciser que le siège de la nouvelle organisation est en Côte d’Ivoire. Elle est dirigée par un bureau à présidence tournante suivant l’ordre alphabétique des pays membres pour un mandat de trois ans. Pour rappel, en matière de production de l’or blanc, l’Uemoa fait un taux  de production de 76% de la production de coton en Afrique subsaharienne et est classée en tête. Au plan mondial, l’Uemoa est classée au 5ème rang quant aux exportations cotonnières. Du Bénin au Mali en passant par la Côte-d’Ivoire, ce sont des performances record qui s’enregistrent depuis quelques années. La mise en de l’ORIC-UEMOA vient donc à point nommé pour booster de plus la production et la transformation de l’or blanc dans la sous-région.

Leave A Reply

Your email address will not be published.