Moyen de paiement : La BCEAO met en garde contre tout refus de billets ou de pièces

0 135

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) met en garde les agents économiques et les personnes qui rejettent certains billets et pièces de monnaie. C’est dans un communiqué que la BCEAO l’a fait savoir et précise que tout rejet d’acception d’un billet ou d’une pièce ayant cours légal et pouvoir libératoire dans un Etat membre de l’UEMOA constitue une infraction sanctionnée par les textes en vigueur. 

Communiqué de la BCEAO relatif à la circulation des billets dans l’espace UMOA

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) rappelle au public que les lettres A, B, C, S, D, H, K, et T qui figurent sur les billets de son émission sont destinées à d’autres fins que celles d’authentification.

Related Posts

Microfinance à fin mars 2024 : Hausse de 64,5 milliards FCFA…

A cet égard, les billets portant n’importe laquelle des lettres susvisées ont cours légal et pouvoir libératoire dans chaque Etat membre de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA), c’est-à-dire au Bénin, au Burkina, en Côte d’Ivoire, en Guinée-Bissau, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Togo.

En conséquence, la Banque Centrale réaffirme qu’en vertu des textes en vigueur, ces billets, une fois authentifiés, doivent être obligatoirement acceptés comme moyens de paiement dans les transactions entre les agents économiques, notamment par les vendeurs de biens et services.

Par ailleurs, la BCEAO rappelle que les modalités d’authentification, par le grand public, des billets de son émission figurent sur son site internet sous le lien « Caractéristiques des billets BCEAO« . Tout refus d’acceptation d’un billet ou d’une pièce ayant cours légal et pouvoir libératoire dans un Etat membre de l’UEMOA constitue une infraction sanctionnée par les textes en vigueur.

La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

Leave A Reply

Your email address will not be published.