Production de coton : Le Mali veut dépasser le Bénin avec 780 000 tonnes en 2023/2024

0 147

La guerre des chiffres continue enAfrique de l’Ouest, principal foyer continental de production de coton. Avec une production de 587 656 tonnes de coton graines au terme de la campagne 2022/2023, le Bénin a repris sa place de premier producteur de l’or blanc en Afrique. Pour aussi développer son économie ; Les différentes perturbations qui sont survenues au cours de la campagne de 2022/2023 ont bouleversé la hiérarchie des principaux producteurs de l’or blanc dans la sous-région. En effet, le gouvernement malien prévoit de porter sa production de coton graine à 780 000 tonnes au cours de la prochaine campagne de 2023/2024 qui débutera en mai pour retrouver sa place de premier producteur africain devant le Bénin où la production n’est attendue qu’à 768 000 tonnes. L’annonce intervient quelques jours après la 15ème réunion du bilan annuel du Programme régional de production intégrée du coton en Afrique (PR-PICA) qui s’est tenue du 12 au 14 avril 2023 à Grand-Bassam en Côte d’Ivoire, laissant entrevoir une nouvelle hiérarchie dans le top 3 des principaux producteurs de coton d’Afrique de l’Ouest et Centrale. Selon les statistiques le Bénin arrive en effet sur la première marche du podium avec une récolte de 587 656 tonnes de coton graines au terme de la campagne 2022/2023. Le Burkina Faso se positionne à la 2ème place avec 411 969 tonnes suivi par le Mali qui fait un bilan de 390 000 tonnes. Selon la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), cette dégringolade du Mali qui était alors le premier producteur africain de coton un an plus tôt avec un record de production de 777 000 tonnes est attribuable à deux principaux facteurs.

Related Posts

Financement du développement : La BOAD fait la revue du…

En premier lieu, les attaques de jassides (insectes parasites du coton qui provoquent un jaunissement des feuilles) qui ont ravagé les champs dans les principaux pays producteurs de la zone CFA en dehors du Bénin et du Cameroun.

À cela s’ajoute l’embargo de la CEDEAO qui a considérablement limité l’accès des producteurs aux intrants agricoles importés qui sont restés pour la plupart bloqués dans les ports d’Abidjan et de Dakar dont dépend le Mali. « Notre ambition pour la campagne cotonnière de 2023/2024 se fonde sur des dispositions prises conjointement avec l’exécutif pour assurer un approvisionnement correct des producteurs en engrais ainsi qu’en produits anti-jassides. Souhaitons une bonne pluviométrie pour l’atteinte de cet objectif », selon le communiqué publié de la CMDT. Par ailleurs, créé en 1998, le Programme régional de production intégrée du coton en Afrique regroupe aujourd’hui 8 pays de la zone CFA. Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Si les perspectives sont bonnes pour la production du coton, ce sont les économies qui seront impactées.

Leave A Reply

Your email address will not be published.