Transformation agro-industrielle au Bénin : Plus de 130 élus consulaires africains francophones à la GDIZ

0 92

Aux termes des travaux de la 47ème Assemblée générale de la Conférence des Chambres consulaires  africaines et francophones (CPCCAF), plus de 130 élus consulaires des pays francophone ont visité, ce vendredi 12 mai 2023, la Zone industrielle de Glo-Djigbé-Zè (GDIZ).

C’est sous la direction de la Chambre de Commerce et d’industrie du Bénin (CCI Bénin), que les élus consulaires sont allés à la découverte de la GDIZ. A leur descente sur le site, ils ont été accueillis par Laurent GANGBES, directeur général de l’Agence de Promotion des Investissements et des Exportations (APIEx), et Létondji BEHETON, directeur général de la Société d’Investissement et de Promotion de l’Industrie (SIPI-BENIN). Une visite des différentes usines et installations sur le site a été organisée.

Au terme de la visite marquée par une séance d’explication dans la salle maquette, et la visite de quelques industries déjà opérationnelles, le président de la CPCCAF a été impressionné. A cet effet, Christophe EKEN, Président de la CPCCAF a fait savoir que la rencontre internationale des investisseurs de la CPCCAF qui réunit 32 pays de l’espace francophone dont 26 pays africains, a permis d’échanger avec plusieurs membres du gouvernement du président Patrice TALON. « Tout le langage que nous avons entendu est un langage panafricain. Un langage de vision qui permet de dire que nous les africains, que nous sommes fiers », a-t-il livré en réitérant ses félicitation au gouvernement. Pour Frédéric RONALD, Vice-Président de la CCI Marseille Provence (CCIAMP) s’est aussi dit très impressionné non seulement par la surface du projet GDIZ (1640 ha), et les conditions d’investissement et les facilités entre autres par l’accès à l’énergie électrique, les infrastructures routières réalisées, la fibre, etc. « C’est très impressionnant de conception, et d’intelligence de conception », a félicité l’investisseur français. Pour lui, il y a « une finesse d’analyse qui n’est pas celle qu’on observe d’habitude dans les projets qui sont proposés aux industries par le public ». C’est une satisfaction totale pour les investisseurs d’aller à la découverte de la GDIZ qui est un exemple à suive en Afrique.

Ousmane YAROU

Leave A Reply

Your email address will not be published.