2eme réunion de concertation de la BCEAO et APBEF-Bénin de 2023 : Des progrès notés dans les activités économiques  

0 91

La deuxième réunion trimestrielle de concertation entre le Directeur National de la BCEAO et les Directeurs Généraux d’établissements de crédit, au titre de l’année 2023, s’est tenue ce jeudi 15 juin 2023 dans les locaux de la banque centrale à Cotonou. Elle a permis aux participants d’échanger sur les principaux points. Il s’agit : des évolutions récentes et perspectives de la situation économique et financière de l’UEMOA et du Bénin ; le bilan de la campagne 2022-2023 de commercialisation du coton graine ; l’examen des dispositions prévues à l’Instruction n°009-06-2015 relative au dispositif de sécurité des systèmes d’information des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC).

Au cours des échanges les responsables de la BCEAO et les directeurs généraux des banques ont noté que les performances de la zone UEMOA se sont consolidées. Le taux de croissance s’établirait à 7,0% en 2023 contre 5,9% au titre de l’année 2022. Cette dynamique serait impulsée notamment par les secteurs tertiaire et secondaire (hausse des productions agricole, extractives et manufacturières). Il est également observé une détente du niveau des prix. Le taux d’inflation devrait s’établir à 5,5% au deuxième trimestre 2023 contre 5,8% à fin mars 2023 et 8,4% à fin septembre 2022. Cette décélération du rythme de progression du niveau général des prix serait en lien avec l’efficacité du resserrement de la politique monétaire de la BCEAO et des mesures prises par les Etats ainsi qu’un bon approvisionnement des marchés en produits céréaliers issus de la campagne agricole 2022/2023.

Les signaux sont au vert pour l’activité économique 

Au Bénin, les indicateurs macroéconomiques font également état d’un renforcement de l’activité économique en dépit du contexte international difficile et d’une maîtrise du niveau général des prix. Le taux d’inflation en moyenne annuelle est ressorti à 1,8% et 2,1% respectivement en avril et mai 2023, en dessous de la limite supérieure de 3,0%, tandis que le taux de croissance est projeté à 6,5% en 2023 et 2024. Les situations monétaires et des finances publiques restent également favorables. Il faut préciser que les participants ont abordé les impacts que pourraient induire les récentes mesures économiques prises au Nigeria, sur l’économie nationale. À cet effet, ils resteront attentifs aux évolutions des prix des produits pétroliers et du niveau général des prix au Bénin ainsi que de la situation dans les secteurs de fortes transactions avec le Nigeria. Quant au bilan du financement de la campagne 2022-2023 de commercialisation du coton, en cours d’achèvement, les échanges ont offert l’occasion à l’APBEF-Bénin de partager avec les participants, les principaux résultats et les leçons à tirer.

Le dispositif de sécurité du BIC présenté

Au cours de cette deuxième rencontre, le dispositif de sécurité des systèmes d’information des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) a été aux participants. Il s’agit des obligations des BIC en matière de sécurisation des informations recueillies dans l’Union.  En effet, face à l’augmentation croissante des cybercrimes à travers le monde, il est apparu important de rassurer les assujettis sur les dispositions que devront prendre les BIC pour sécuriser les données collectées, mais également sur les sanctions prévues par le régulateur en cas de manquements et ce, conformément aux dispositions de la loi uniforme portant réglementation des BIC dans les Etats membres de l’UMOA, sans préjudice des dispositions législatives et réglementaires en vigueur dans l’Etat membre d’implantation de l’Union. Les Directeurs Généraux se sont réjouis de la décision du CPM de maintenir inchangés, à 3,00%, le principal taux directeur auquel la Banque Centrale prête ses ressources aux banques, et à 5,00% le taux d’intérêt sur le guichet de prêt marginal, niveaux en vigueur depuis le 16 mars 2023.

Dans les perspectives, l’inflation devrait continuer à baisser pour revenir en dessous de 3,0% conformément à l’objectif visé par la Banque Centrale. Les participants ont également examiné l’état de mise en œuvre des principales décisions prises par le cadre de concertation lors de sa précédente rencontre tenue le 24 mars 2023. En effet, à cette occasion, l’Association Professionnelle des Banques et Établissements Financiers (APBEF) et les Directeurs Généraux avaient décidé de suspendre toutes relations d’affaires avec les entreprises en défaut de rapatriement des recettes d’exportation jusqu’à la régularisation de leur situation. À cet égard, les besoins de couverture en devises de ces entreprises ne seront plus traités par les banques sur la place du Bénin, à l’instar de la mesure déjà mise en œuvre par la BCEAO. En somme, la rencontre a été saisie par la Banque Centrale, de prendre les préoccupations spécifiques de la profession bancaire et des contraintes auxquelles font face dans leurs activités au Bénin.

Leave A Reply

Your email address will not be published.