France : Inflation freine à 4,5 % sur un an en juin 2023

0 111

En France, l’inflation  a connu un ralentissement à 4,5 % sur un an. C’est ce jeudi 13 juillet 2023 que l’Insee a confirmé cette information rapportée par 20 minutes. En revanche, les prix alimentaires ont continué à flamber, avec 13,7 % de hausse. Sur la période d’un mois, l’inflation a toutefois repris son ascension avec 0,2 % de hausse en juin 2023, contre une baisse de 0,1 % en mai 2023, en raison d’un léger rebond des prix des produits pétroliers le mois dernier, a précisé l’Institut national de la statistique de la France. Pour ce qui concerne l’inflation dite sous-jacente, qui exclut les prix les plus volatils et ceux soumis à intervention de l’Etat, permettant de dégager une tendance de long terme, reste élevée à 5,7 % sur un an, mais elle ralentit légèrement par rapport à mai (5,8 %). Par rapport à juin 2022, les prix de l’énergie ont reculé de 3 %. L’inflation étant depuis déjà plusieurs mois tirée par la hausse des produits alimentaires, qui représentent une part plus importante de la consommation des ménages aux revenus modestes.

Les prix des produits frais ont accéléré à 11,2 % de hausse, après 10,7 % en raison du renchérissement plus rapide des fruits. La sous-catégorie comprenant le lait, les fromages et les œufs connaît une augmentation de 19,8 % sur un an, la viande de 11,9 %, le pain et les céréales de 14,1 %, le sucre, la confiture, le miel, le chocolat et la confiserie de 16,3 %.

Amoindrissement des prix de l’énergie

Selon les l’INSEE, les produits manufacturés sont en hausse de 4,2 % par rapport à juin 2022. Parmi eux, les vêtements et chaussures ont augmenté sur un an de 4,9 %, contre 2,6 % en mai.  Ce que l’Insee explique par « un décalage du calendrier des soldes d’été, qui ont débuté le 28 juin en 2023 contre le 22 juin en 2022 ». Les prix des services, qui comptent à eux seuls pour la moitié du panier moyen de consommation, progressent de 3 %.

Parmi ceux-ci, les prix de l’hébergement prennent 5,1 %, ceux de la restauration 5,6 %, les billets d’avion 9,9 %, les trains 8,5 % et le transport routier 4,7 %. Egalement classée dans les services, la catégorie « loyers, eau et enlèvement des ordures ménagères » voit sa hausse limitée à 2,8 %. La baisse des prix de l’énergie est due à celle des produits pétroliers, qui ont reculé de 17,2 %, ceux de l’essence chutant de 11,3 % et ceux du gazole de 18,8 %. Mais l’électricité s’est renchérie de 10,1 % et le gaz de 22 %. Enfin, l’augmentation de l’Indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH), qui sert de base de comparaison au niveau européen, est confirmée à 5,3 % selon l’Insee. Le papier de la ménagère en  France reste toujours vident selon les observateurs.

Leave A Reply

Your email address will not be published.