Infrastructures modernes : Le Bénin obtient 80 millions d’euros de la BAD pour le Port autonome de Cotonou

0 119

Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD)  a approuvé ce vendredi 14 juillet 2023, à Abidjan, à l’octroi d’un prêt de 80 millions d’euros, soit plus de 52 milliards FCFA au Bénin pour la modernisation et l’extension du Port autonome de Cotonou. Le prêt est reparti en deux. Il y a : 55 millions d’euros de la Banque africaine de développement et 25 millions d’euros de l’Africa Growing Together Fund, un fonds spécial abondé par la Banque africaine de développement et la Banque populaire de Chine. A l’annonce de cette nouvelle pour le Bénin, notamment pour le  Port autonome de Cotonou, qui est l’un des principaux points d’accès maritime pour les pays enclavés d’Afrique de l’Ouest, c’est une fierté pour les autorités portuaires. Car, ce financement va permettre de construire un nouveau terminal à conteneurs (le « T5 ») à l’est du port et augmenter sa capacité à 20 hectares dédiée aux produits en vrac et divers. Selon le communiqué de l’institution, outre la mise en place d’un point d’accès central doté de portiques automatisés, un parking de 14 hectares va être construit pour les véhicules poids lourds sur le site de Zongo qui sera doté d’un système de gestion intégré et numérisé relié aux bases de données du port et au guichet unique afin de faciliter le traitement rapide du fret. Cela va ainsi réduire le temps de transit dans la zone portuaire à 2 heures décongestionner le boulevard de la Marina, l’un des axes les plus importants de la ville de Cotonou. Il permettra aussi d’améliorer les conditions de travail des chauffeurs poids lourds (sécurité, repos…) et de fournir un nouvel espace de travail aux services de douane et à leur partenaire technique au Bénin. Les travaux devraient durer trois ans selon les études. Il faut préciser que le projet permettra à terme d’augmenter les recettes fiscales au niveau du Port autonome de Cotonou. Le projet bénéficiera également à la main-d’œuvre, surtout pendant la construction, ainsi qu’aux opérateurs portuaires et aux usagers (propriétaires de camions, chargeurs de navires). Par ailleurs, ce projet s’inscrit dans le Document de stratégie pays 2022-2026 de la BAD pour le Bénin, dont le deuxième pilier met l’accent sur le « renforcement des infrastructures d’appui à la production et à la compétitivité économique ». Le projet est également aligné sur l’un des « High 5 » de la Banque, « intégrer l’Afrique ». Pour rappel le Port autonome de Cotonou est un port de transit qui accueille en moyenne de 80 à 90 navires commerciaux par mois. Il assure 90 % du commerce international du pays et 49 % de trafic de transit dirigé vers le Niger (37 %), le Burkina Faso (4 %), le Mali (3 %) et le Nigeria (5 %). Il dessert jusqu’à 100 millions de consommateurs. En 2022, le Port de Cotonou a traité 12,5 millions de tonnes de marchandises (5 % de plus qu’en 2021), un chiffre qui devrait atteindre 23 millions de tonnes d’ici 2038. Cette performance confirme le travail abattu par les responsables actuels au niveau du poumon de l’économie béninoise qu’est le Port autonome de Cotonou.

Leave A Reply

Your email address will not be published.