Importations: De nouvelles modalités pour le commerce des produits pétroliers raffinés au Bénin

0 215

(Economia24)-Le conseil des ministres de ce mercredi 26 juillet 2023 a adopté diverses mesures dont les modalités d’importation, de stockage, de distribution des produits pétroliers raffinés et de leur délivrés en république du Bénin. Selon le conseil des ministres, le constat fait révèle que sur la soixantaine d’entreprises agréées pour importer, stocker des produits pétroliers et leurs dérivés dans notre pays, seule une dizaine d’entre elles exerce effectivement cette activité. Les difficultés qu’elles éprouvent expliquent, entre autres, la léthargie observée dans leur développement ou même leur conversion dans la distribution ou l’importation de lubrifiants.  En conséquence, les plans d’investissement prévus ne sont pas réalisés ; d’où le déséquilibre dans la couverture du territoire national. Il s’avère donc indispensable de procéder à une relecture de la règlementation en vigueur. Le conseil des ministres mentionne aussi que le présent décret permettra de fixer un nouveau cadre juridique qui prescrit une catégorisation des activités du secteur en vue de faciliter les investissements tant en ce qui concerne l’importation et le stockage que la distribution des produits pétroliers.

Bientôt, des avis d’appel d’offres pour les sociétés agréées

Afin de  s’assurer  de la disponibilité en quantité et en qualité des produits partout sur le territoire national, l’Etat s’engage à organiser l’approvisionnement du pays par des appels d’offres couvrant une période déterminée de l’année. Ces appels d’offres sont ouverts aux sociétés pétrolières installées au Bénin et concernent les produits essentiels mis en consommation. S’agissant des autres produits pétroliers, l’approvisionnement du pays sera assuré par les acteurs privés agréés. Par ailleurs, la nouvelle réglementation établit une séparation des agréments par métier selon qu’il s’agisse d’importation, de stockage ou de distribution, sachant qu’un acteur privé peut obtenir un ou plusieurs agréments. Ces nouvelles mesures permettront  une professionnalisation des acteurs du secteur.

Il est à signaler que les sociétés agréées pour la distribution auront la possibilité de construire des mini-stations à hauteur de 20% de leurs infrastructures dédiées dans les zones à faible rentabilité. Au total, le nouveau dispositif a l’avantage de : clarifier le rôle et les activités de chaque acteur dans le secteur ; séparer les activités d’importation et de stockage de celles de distribution ; permettre la spécialisation par produit suivant les intérêts des sociétés ; alléger la procédure et les formalités d’obtention des agréments ; assurer une couverture intégrale du territoire national en infrastructures de distribution des produits pétroliers et définir un mécanisme de collecte et de destruction des lubrifiants en fin de vie. C’est un nouveau départ pour le développement de ce secteur important.

Leave A Reply

Your email address will not be published.