Perspectives économiques intermédiaires : OCDE relève ses prévisions de croissance mondiale à 3% pour 2023

0 79

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a relevé, ce mardi 19 septembre, ses prévisions de croissance mondiale pour 2023, grâce notamment au bon comportement de l’économie américaine qui a fait preuve d’une solidité inattendue. L’organisation internationale d’études économiques, dont les pays membres ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché, a précisé dans ses « Perspectives économiques intermédiaires », qu’elle s’attend désormais à une croissance économique de 3% à l’échelle mondiale, soit 0,3 point de plus que ses précédentes prévisions émises en juin dernier.

Selon l’OCDE, en 2024, la croissance mondiale devrait cependant ralentir à 2,7%, soit un niveau inférieur aux prévisions de juin dernier (+2,9%), en raison notamment du ralentissement attendu en Chine et de la persistance de l’inflation qui reste supérieure aux objectifs retenus par les banques centrales dans de nombreux pays.

 Aux États-Unis, la croissance annuelle du PIB devrait s’établir à 2,2 % en 2023 puis à 1,3 % en 2024, du fait de la détente du marché du travail et, plus généralement, des effets du resserrement de la politique monétaire.

Dans la zone euro, où la demande est déjà en demi-teinte, la croissance du PIB devrait refluer à 0,6 % en 2023, avant de redresser légèrement pour atteindre 1,1 % en 2024, à mesure que les conséquences négatives de l’inflation élevée sur les revenus réels vont s’estomper.

La Chine a pour sa part connu une reprise moins vigoureuse que prévu à la suite de la levée des restrictions sanitaires liées à la pandémie du coronavirus. Le géant asiatique devrait enregistrer une croissance de 5,1 % cette année et de 4,6 % en 2024.

Dans son rapport, l’OCDE met en évidence un certain nombre de risques qui pourraient être à l’origine d’un abaissement de ses nouvelles projections. « L’inflation pourrait de nouveau s’avérer plus persistante que prévu, dans la mesure où les marchés de l’énergie et des produits alimentaires pourraient encore subir des perturbations. Un nouveau ralentissement de la croissance chinoise pourrait se répercuter sur les partenaires commerciaux aux quatre coins du monde et entamer la confiance des entreprises.

Leave A Reply

Your email address will not be published.