Uemoa : La BAD accorde à la BOAD près de 46 milliards FCFA pour financer le secteur privé

0 67

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé une ligne de crédit de 70 millions d’euros, soit 45,92 milliards FCFA à la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) pour financer le secteur privé. La signature de l’accord a été signé le jeudi 7 décembre 2023 à Lomé par Wilfrid Abiola, responsable pays de la BAD et  Moustapha Ben Barka, vice-président, Pôle financement et investissement à la BOAD. En effet, cette convention de ligne de crédit de la BAD est destinée à appuyer les entreprises du secteur privé de la zone Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Ce sont tous les domaines d’activités notamment le secteur agricole, la promotion des femmes et l’amélioration des conditions de vie des populations. Noter que cette ligne de crédit porte à 214,9 milliards FCFA les concours du Groupe de la BAD en faveur de la BOAD.

A l’occasion de la signature des documents, Wilfrid Abiola de la BAD a souligné que dans l’optique d’optimisation de ses relations, la BAD souhaite à travers cette ligne de crédit apporter un nouveau soutien à la mission de la BOAD qui consiste à accompagner les entreprises PME/PMI dans la sous-région, notamment dans les secteurs de l’agro-industrie, des énergies renouvelables, de la santé, des techniques de l’information et de la communication, et des télécommunications. Il a précisé que la mise en œuvre de ce projet devrait permettre de créer ou de consolider au moins 5.900 emplois dans la sous-région dont 2000 emplois féminins. Le responsable pays de la BAD a rappelé que la facilité de la BOAD est fortement alignée sur trois des cinq priorités stratégiques de la banque qui sont l’industrialisation de l’Afrique, l’amélioration de la qualité de vie de tous les Africains et le plus important c’est nourrir l’Afrique.

Pour Moustapha Ben Barka, vice-président de la BOAD, il a, au nom des autorités de l’UEMOA, des Organes délibérants de la BOAD, de son personnel, exprimé toute sa reconnaissance pour l’appui et la présence indéfectible de la BAD à leurs côtés. Il a salué la diligence avec laquelle les services de la BAD ont instruit leur requête, ce qui confirme bien l’engagement de l’institution à les accompagner dans l’aboutissement de leurs projets et la réalisation de leurs objectifs de développement et d’intégration économique et sociale. M. Ben Barka a révélé que la présence de la BAD dans le Conseil d’Administration de la BOAD a permis de renforcer la coopération entre les deux institutions qui revêt pour eux un caractère privilégié et éminemment stratégique. Il a indiqué que jusqu’à ce jour, le Groupe de la BAD avait mis à la disposition de la BOAD, 257,61 millions d’euros (168,98 milliards FCFA). Ces concours ont permis un refinancement des opérations des secteurs publics marchands et privés de l’UEMOA, vecteurs de croissance économique.

Sur le plan de la coopération technique, plusieurs missions de la BOAD ont séjourné auprès de la BAD pour s’enrichir de son expérience. Au sujet de cette coopération bilatérale entre les deux institutions, le vice-président de la BOAD a souligné la contribution de la BAD au capital de la BOAD. Il a émis le vœu de voir se renforcer davantage les liens de coopération entre les deux institutions, sur des bases mutuellement avantageuses et au bénéfice des populations de l’UEMOA.

Pour rappel, le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) dont le siège est à Abidjan, a été fondée en 1964 et a pour objectif premier de faire reculer la pauvreté dans ses pays membres régionaux en contribuant à leur développement économique durable et à leur progrès social. Elle mobilise des ressources pour promouvoir l’investissement dans ces pays et leur fournit une assistance technique ainsi que des conseils sur les politiques à mettre en œuvre.

Quant à la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), elle est l’institution commune de financement du développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) créée par Accord signé le 14 novembre 1973 et devenue opérationnelle en 1976. Sa mission est de contribuer à l’intégration économique et au développement équilibré des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Leave A Reply

Your email address will not be published.