Le FMI approuve un nouvel accord au Bénin de plus de 120 milliards de FCFA

0 103

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a approuvé le 14 décembre 2023  un nouvel accord de 2 ans pour le Bénin au titre de la Facilité pour la Résilience et la Durabilité (FRD) d’un montant de 200 millions de dollars, représentant 120,293 milliards FCFA, soit (120 % de la quote-part du Bénin au FMI). Le Conseil d’administration a également conclu la troisième revue de l’accord existant au titre du MEDC/FEC, donnant au Bénin un accès immédiat à 136 millions de dollars supplémentaires, ce qui porte le montant cumulé des décaissements au titre du programme à environ 500 millions de dollars.

La FRD appuiera l’action climatique des autorités visant à renforcer la résilience au changements climatiques, en intégrant les considérations climatiques dans la conduite des politiques publiques, et à travers l’atténuation des risques de transition énergétique grâce à une réforme globale des subventions aux carburants, tout en catalysant d’autres sources de financement des actions climatiques.

Selon le communiqué en date du 15 décembre 2023, le Conseil a également conclu la troisième revue du programme MEDC/FEC appuyé par le FMI d’une durée de 42 mois. Le programme mixte MEDC/FEC, approuvé le 8 juillet 2022 vise à aider le Benin à répondre aux besoins urgents de financement, soutenir la mise en œuvre du plan national du développement axé sur la réalisation des Objectifs du Développement Durable (ODD), et mobiliser davantage les ressources auprès des partenaires de développement. La conclusion de cette revue permet un décaissement immédiat de 101.58 millions de DTS (environ 136 millions de dollars) au profit du budget de l’Etat, portant le total des décaissements à date au titre du programme MEDC/FEC à 369 millions de DTS (environ 494 millions de dollars).

Les appréciations sur le Bénin  

Les performances au titre du programme demeurent solides, avec la réalisation de tous les critères de performance et les objectifs indicatifs pour fin juin 2023 et la mise en œuvre de tous les repères structurels. Suite aux délibérations du Conseil d’administration, M. Okamura, directeur général adjoint et président par intérim, a fait la déclaration suivante :

Related Posts

Education et développement : Le Bénin consacre 94 milliards…

« La mise en œuvre résolue des réformes par les autorités aide le Bénin à faire face aux nouveaux chocs d’envergure en lien avec la fermeture de la frontière avec le Niger dans le contexte des sanctions régionales et la suppression progressive des subventions aux carburants au Nigeria. Les autorités béninoises devraient rester vigilantes vis-à-vis des implications socio-économiques et financières de ces développements. « La mobilisation soutenue des impôts renforce la consolidation budgétaire conformément à la stratégie des autorités de converger vers la norme communautaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) pour le déficit budgétaire de 3 pour cent du PIB d’ici 2025, en ligne avec les objectifs du programme en matière de viabilité de la dette. La stratégie des recettes à moyen terme (SRMT) récemment adoptée, qui vise à améliorer l’efficacité du régime fiscal et à élargir l’assiette fiscale, devrait soutenir les efforts en cours en matière de mobilisation des recettes et aider à répondre aux besoins importants de développement du Bénin au fil du temps.

« La planification des mesures de contingence est primordiale, compte tenu des incertitudes accrues. Les autorités devraient maintenir une certaine flexibilité dans l’exécution du budget, notamment en adoptant une approche échelonnée dans l’exécution du programme d’investissement public.

« L’accélération de l’opérationnalisation du registre social facilitera le ciblage des programmes sociaux à mesure que leur couverture s’étend, et contribuera à soutenir à temps opportun les ménages vulnérables dans le processus d’ajustement budgétaire.

« La poursuite des réformes visant à renforcer l’État de droit et le cadre de lutte contre la corruption consolidera les fondements institutionnels d’une croissance tirée par le secteur privé, qui bénéficiera à tous les Béninois et Béninoises. La vigilance à l’égard des risques entourant le secteur financier et la promotion de l’inclusion financière devraient soutenir une croissance durable.

« La mise en œuvre résolue du programme des autorités en matière de changement climatique dans le cadre de la nouvelle Facilité pour la Résilience et la Durabilité (FRD) est complémentaire au programme MEDC/FEC dans le renforcement de la résilience socio-économique au pays. Les mesures de réforme identifiées dans le cadre de la FRD s’appuient sur le plan national d’adaptation des autorités, les diagnostics existants, notamment l’évaluation de la gestion des investissements publics qui prend en compte les aspects climatiques (C-PIMA) du FMI et le rapport diagnostic climatique pays (CCDR) de la Banque mondiale, ainsi que l’expertise du Centre Global pour l’Adaptation (GCA). Ces Mesures visent à relever les principaux défis structurels qui exposent le Bénin aux chocs climatiques et devraient contribuer à atténuer les risques liés à la balance des paiements et à catalyser d’autres sources de financement pour les actions climatiques. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.