Justice béninoise : 85 nouveaux magistrats pour renforcer le personnel des juridictions

0 179

Les Tours administratives de Cotonou ont servi de cadre le vendredi 29 décembre 2023 à la cérémonie de remise de diplômes et de toges à la 2ème promotion des magistrats formés à l’Ecole de formation des professions judiciaires (EFPJ) à Calavi. C’est le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et de la Législation, Yvon Détchénou qui a présidé ladite cérémonie rehaussée par la présence des acteurs judiciaires toute catégorie confondue.  Ils sont au total 85 nouveaux magistrats (hommes et femmes) à recevoir leurs diplômes et toges en signe de reconnaissance officielle de leur aptitude à exercer la profession de magistrats, à manier l’art de juger. Ils disposent à partir de cet instant des atouts nécessaires pour aborder ce nouveau versant de leur vie. Excitation et impatience de faire leurs prières armes en tant que magistrat du parquet ou juge du siège, usant de manière pleine et entière de l’impérium lié à ses fonctions ; mais aussi appréhension, face aux exigences, aux difficultés et même aux danger du métier de juger, un métier indiscutablement à haut risque, que certains considèrent même comme un attribut divin, un sacerdoce et donc un art à manier avec une extrême délicatesse.

A en croire la directrice de l’Efpj, Bernadette Houndékandji Codjovi, la formation initiale du magistrat se déroule en deux années académiques et est subordonnée à l’admission à un concours de recrutement. Suivant un schéma classique, a-t-elle poursuivi, les lauréats ont été astreints, dans la première année de leur formation à des cours théoriques, travaux de recherches et conférences. Dans la seconde année, ces magistrats ont été répartis au sein des juridictions, pour y suivre un stage pratique, à l’issue duquel est intervenue leur évaluation par leurs maîtres de stage. « Leur cycle de formation a été bouclé par la rédaction et la soutenance publique d’un mémoire de fin de formation », a-t-elle ajouté. La DG Bernadette Houndékandji Codjovi a pour finir, exhorté les récipiendaires à mettre un accent particulier sur les formations continues au cours de leurs carrières afin d’actualiser régulièrement leurs connaissances pour ne pas tomber dans la sclérose de la routine.

Le clou de cette cérémonie a été la remise de diplôme et de toges aux nouveaux magistrats. Le porte-parole des lauréats, Leriche Marion Atinmakan a remercié toute l’administration de l’EFPJ et le corps enseignant qui ont su mettre en place un système grâce auquel ils ont vécu une expérience véritablement magique tout au long de leur formation. « Nous sommes prêts pour le job. Nous promettons tout mettre en œuvre pour être à la hauteur de la confiance placée en nous », a-t-il rassuré. 

Related Posts

Transactions financières : La BCEAO démarre la phase pilote…

Renvoyant les magistrats dans leurs fonctions respectives, Ministre de la Justice, Yvon Détchénou leur a rappelé qu’ils ont une lourde responsabilité qui pèse sur leurs épaules. C’est pourquoi, il les invite à faire preuve d’impartialité, de rigueur et de dignité dans l’exercice de leurs fonctions. « Votre rôle ne se limite pas seulement à trancher les litiges suivant la déontologie et l’éthique. Vous devez chercher des solutions justes et durables pour notre société. Vous êtes des acteurs clés non seulement dans la lutte contre la criminalité mais aussi dans la protection des victimes et la réinsertion des délinquants. Vous devez être un bon magistrat qui fait preuve de créativité et d’ouverture d’esprit tout au long de vos carrières », leur a-t-il conseillé.

Source de l’EFPJ

Leave A Reply

Your email address will not be published.