Echanges commerciaux : Une taxe de 20 % sur les exportations du riz étuvé en Inde pour une durée indéterminée

0 129

En Inde, la taxe de 20 % frappant les exportations de riz étuvé depuis août 2023 sera désormais en vigueur pour une durée indéterminée, alors que la date d’expiration de son application avait été fixée au 31 mars. L’annonce a été faite dans une note publiée le 22 février 2024 par le ministère indien des Finances. 

Cette mesure avait été mise en place par le gouvernement dans le cadre d’une stratégie visant à assurer un approvisionnement confortable en riz du marché intérieur local et à contrôler les prix de la céréale rapporte Ecofine.

Related Posts

Marché financier régional : Le Mali augmente sa dette de…

Alors que l’inflation alimentaire a reculé à 8,3 % en janvier contre 9,5 % un an plus tôt, le gouvernement met en avant les retombées positives des diverses mesures de restriction à l’exportation de la céréale. Il s’agit en plus de la taxe à l’exportation, de l’interdiction des ventes à l’étranger de riz blanc non-basmati et de riz brisé ainsi que de l’imposition d’un prix plancher à l’export de 950 $ sur la tonne de riz basmati. Globalement, le prolongement de la taxe sur les exportations indiennes de riz étuvé devrait renforcer les tensions sur le marché mondial indique la même source.

En effet, les exportations du pays ont déjà baissé de près de 4,5 millions de tonnes durant la campagne 2022/2023 atteignant 17,7 millions de tonnes, selon les données du Département américain de l’agriculture (USDA). Pour la saison 2023/2024, ce volume pourrait encore chuter à 16,5 millions de tonnes selon les données de l’agence américaine.  Il faut noter que l’Inde est le premier exportateur mondial de riz. Depuis 2022, les nombreuses mesures de restriction à l’export mises en place par le gouvernement alimentent les tensions sur le marché international. 

Leave A Reply

Your email address will not be published.