Ecocitoyenneté chez les apprenants : La SGDS multiplie ses actions du PEEMS à Porto-Novo

0 91

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’éducation à l’écocitoyenneté en milieu scolaire (PEEMS), la Société de gestion des déchets et de la salubrité (SGDS SA) a organisé à l’intention des apprenants du Complexe scolaire (CS) La Rosette de Porto-Novo plusieurs activités ce mercredi 08 mai 2024. L’organisation de ces activités a pour objectif d’amener les apprenants à contribuer à la sauvegarde de l’environnement. A travers la mise en œuvre du PEEMS, la SGDS SA  en collaboration avec la Fondation ReBin entend amener les apprenants à trier, recycler et valoriser les déchets. Dans ce cadre une équipe du projet était au Complexe scolaire CS La Rosette de Porto-Novo, l’un des établissements bénéficiaires de ce programme ce mercredi 08 mai 2024. Étaient au menu des activités un atelier ludique, de  projection vidéo, mise en terre de plants, et autres activités destinées à cultiver l’écocitoyenneté chez les apprenants.

A cette occasion, Carrel AKPATA, animateur en hygiène et assainissement de  la SGDS a rappelé le rôle de la structure en charge de la collecte et du traitement des déchets dans le Grand Nokoué. Ce rôle consiste à sensibiliser les enfants sur l’importance du tri des déchets. Une étape importante avant le ramassage qui sera suivi du recyclage selon lui. L’équipe a profité de la séance pour mettre à disposition de l’établissement de différents types de poubelles. A en croire l’animateur, il s’agit des poubelles pour les déchets plastiques, des poubelles pour les papiers cartons, et les poubelles pour les autres déchets. Le PEEMS est un projet qui va permettre aux enfants de comprendre la portée de la sauvegarde de l’environnement, a précisé Carrel AKPATA.

Selon la directrice du CS La Rosette, Sidonie YANADJAKO AMOUSSOU, la présence de la SGDS dans l’établissement à travers le PEEMS, est « une chance ». Pour cela, elle a exprimé sa gratitude à l’équipe de projet. Elle a relevé que c’est une initiative qui permet aux enfants de savoir qu’il faut préserver la nature/l’environnement pour qu’il soit durable afin que l’on en profite encore et pendant longtemps. « La sensibilisation opérée dans l’école ce mercredi a induit  un changement radical chez les enfants,» souligne-t-elle. Elle s’est réjoui de l’impact positif que cette activité aura sur les enfants à long terme. «Les apprenants après cette sensibilisation savent valoriser les déchets organiques qui permettent de fabriquer le compost qui sera utilisé pour nourrir les plants. Ils distinguent désormais les déchets biodégradables des déchets non biodégradables. Ils savent également qu’avec les déchets non biodégradables, ils peuvent fabriquer des objets d’art, ou les recycler» poursuit-elle. Harrison KOUHIKO, consultant en agro écologie et développement durable à la Fondation ReBin, a rassuré au terme des activités de la journée. «A travers ce programme, les enfants grâce aux jardins peuvent déjà dès le bas âge, développer la culture de l’entreprenariat agricole ; et ce, parallèlement aux métiers qu’ils envisagent d’exercer dans l’avenir» clarifie  le consultant.

Related Posts

Economies de la zone UEMOA : 162,339 milliards FCFA nouveaux…

Viviane ATCHADE, membre de la cellule genre du ministère de l’enseignement secondaire, technique et de la formation professionnelle  n’a pas manqué de manifester sa joie d’accompagner la SGDS, surtout le projet PEEMS subdivisé en plusieurs sous programmes. «C’est une initiative à inscrire dans les curricula afin de permettre aux enfants d’internaliser véritablement la gestion des déchets, le système de recyclage, et de l’adopter dans leur quotidien» a-t-elle souhaité. Le constat global au sein de la plupart des écoles bénéficiaires à l’en croire, est que le projet réussit. Dans le rang des apprenants et leurs encadreurs c’est la satisfaction et des engagements.

Merveille AGBOMENOU, et Maëlice KOUKPAKI AMOUSSOU, tous deux élèves en classe de CE2 savent trier les déchets selon la catégorie (métal-verre, ordures ménagères, papier-carton, organique, dangereux, et plastique) et le type de poubelles dans lesquels il faut les mettre. Alors que le jeune garçon s’engage pour la planète, et la jeune fille elle, entend l’aider à arrêter la pollution afin qu’il y ait moins de maladies qui tuent les animaux et les hommes. Au total 50 établissements scolaires bénéficient du programme PEEMS mise en œuvre depuis environ 04 semaines.

Leave A Reply

Your email address will not be published.