Autonomisation des femmes : Des résultats du Projet SWEDD-Bénin présentés à la Banque Mondiale

0 43

Une mission de la Banque mondiale a séjourné à Cotonou du 05 au 11 juin 2024 dans le cadre du suivi statutaire de mise en œuvre du Projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel, SWEDD-Bénin. Des résultats satisfaisants ont été notés dans toutes les composantes à quelques mois de la clôture du Projet.

Conduite par la nouvelle TTL du Projet SWEDD-Bénin auprès de la Banque mondiale, Jozefien VAN DAMME, une mission de la Banque composée de Césaire AHANHANZO, Billa Omar LANKOANDE et Djaoudath ALIDOU DRAMANE, a séjourné à Cotonou du 05 au 11 juin 2024 dans le cadre du suivi statutaire de mise en œuvre du Projet d’Autonomisation des Femmes et Dividende Démographique au Sahel, SWEDD-Bénin.

Intervenant à quelques mois de la clôture officielle du projet, la mission vise à « renforcer les relations de travail pour un appui optimal, terminer la mission avec une estimation réaliste du taux de décaissement au 31 décembre 2024 dans la perspective de faire les arrangements nécessaires pour une bonne clôture du Projet, convenir avec l’Unité de Gestion du Projet un plan d’accélération de la mise en œuvre du PTA 2024 et enfin réfléchir sur la pérennisation des investissements ».

Selon la présentation du Coordonnateur Prince Comlan Eugène Adjovi, des résultats satisfaisants ont été enregistrés sur toutes les trois composantes du Projet après 5 années de mise en œuvre.

En ce qui concerne le volet ‘’ autonomisation des femmes et des filles’’ de la composante N°1, ‘’531.320 déscolarisées et non scolarisées ont été impactées par la stratégie de communication pour le changement social et comportemental, 789 espaces sûrs ont été créés pour assurer la formation de 186974 adolescentes et jeunes filles et 389 garçons et futurs maris. Plus de 500.000 adolescentes et jeunes filles ont été impactées par l’amélioration des compétences de vie et l’autonomisation économique et 53 818 filles ont été formées aux métiers porteurs et sont désormais aptes à se prendre en charge.

Le volet ‘’ maintien des filles à l’école’’ de la même composante affiche 33.000 filles bénéficiant d’inscription dans les établissements scolaires de kits scolaires et de transferts monétaires conditionnels.

Au titre de la composante N°2 du Projet, on note notamment l’appui à l’enregistrement des médicaments, l’acquisition d’équipements et de matériels de laboratoire de dernière génération pour la mise en œuvre des normes GPCL, la dotation de la Sobabs en matériels et équipements d’entreposage, la dotation de l’Agence Nationale de Transfusion Sanguine en matériels pour la conservation des poches de sang et des produits sanguins labiles dans 6 antennes départementales de transfusion, le recrutement et déploiement de 77 logisticiens de santé, le renforcement de capacités et le déploiement de 330 sages-femmes mentores clinique, le renforcement des plateaux didactiques et autres moyens des écoles de formation des sages-femmes et infirmiers d’Etat (INMES et IFSIO).

Le Projet, en sa composante N°3, a permis, entre autres, le renforcement institutionnel de la plateforme des leaders religieux engagés pour la promotion du genre, la mise en place de la plateforme des femmes leaders religieux, la mise en place de la plateforme des juristes du Projet pour l’appui aux initiatives législatives, la conception de recueils de textes juridiques.

La mission s’est entretenue avec les responsables de l’Institut National de la Statique et de la Démographie sur les difficultés dans le fonctionnement de l’ONDD. Selon le du directeur des statistiques démographiques et sociales (DSDS) Remi HOUNGUEVOU, les dispositions ont été prise pour la disponibilité des indicateurs (DDMI) ainsi que la dissémination du profil pays et policy brief.

Les défis de mise en œuvre du Projet ont été ensuite des échanges avec les Ong partenaires du Projet SWEDD-Bénin (Plan International Bénin, CARE Bénin-Togo, EDUCO, CPADES, Autre Vie) et les institutions ayant des missions similaires telles que l’UNICEF, Projet régional Pluriel et Batonga.

A l’étape de la visite aux bénéficiaires, la délégation de la Banque mondiale s’est rendue successivement à Parakou dans les locaux de l’Institut de formation en soins infirmiers et obstétricaux (IFSIO), à l’antenne départementale de la transfusion sanguine du Zou, à l’Ong DEDRAS, auprès des bénéficiaires de formations alternatives déjà installées à leurs propres comptes et des filles bénéficiaires de kits scolaires et transferts monétaires conditionnels du Collège d’enseignement général 1 d’Abomey.

A l’IFSIO de Parakou, le projet a permis de doter l’Institut d’équipements didactiques, de matériels roulants (don d’un bus de 70 places à l’institut) et informatiques, d’une salle de téléformation et unité de simulation pratique. Des appuis pour lesquels le Directeur de l’IFSIO, le Professeur Francis TCHEGNONSSI a exprimé sa reconnaissance.

A l’antenne départementale de la transfusion sanguine du Zou, la mission a pu se convaincre de l’utilité des équipements de conservation acquis au profit de cette unité. La délégation de la Banque mondiale a échangé avec les sages-femmes mentores du département du Zou.

A l’issue de la mission, la délégation de la Banque mondiale a exprimé sa satisfaction en ce qui concerne la mise en œuvre du projet SWEDD-Bénin.

La ministre des affaires sociales et de la microfinance Madame Véronique TOGNIFODE a rassuré de la finalisation chantiers en cours d’exécution avant l’échéance du 31 décembre 2024.

Leave A Reply

Your email address will not be published.