Activités économiques : Une inflation de 13% au Niger en mai 2024 et 1,9% au Bénin

0 67

La vie coûte de plus en plus chère au Niger. Selon la note de conjoncture économique dans les pays de l’UEMOA de juin 2024 de la BCEAO, l’inflation dans l’Union est ressortie, en mai 2024, en hausse par rapport à son niveau du mois précédent, en lien avec l’augmentation du rythme de progression des prix des produits alimentaires, atténuée par la décélération de la composante, logement. L’analyse de la note de conjoncture par  pays révèle des augmentations de l’inflation au Niger (+13,0% contre +11,0%), en Côte d’Ivoire (+4,9% contre +3,6%), au Togo (+3,9% contre +2,6%), en Guinée-Bissau (+3,2% contre +2,9%) et au Mali (+1,2% contre +0,9%). Par contre, des décélérations sont notées au Bénin (+1,9% contre +3,1%), au Sénégal (+2,1% contre +2,3%) et au Burkina (+3,4% contre +3,7%).

Le taux d’inflation est ressorti, en glissement annuel, à 4,3% en mai 2024, en hausse de 0,6 point de pourcentage par rapport à son niveau du mois précédent. L’analyse par fonction montre des accélérations au niveau des composantes “produits alimentaires” (+1,3 point de pourcentage), partiellement compensée par les décélérations notées sur les composantes “logement” (-0,4 point de pourcentage) et “transport” (-0,2 point de pourcentage).

Related Posts

Marché financier régional : Le Mali augmente sa dette de…

Augmentation des produits alimentaires

Les prix des produits alimentaires ont enregistré une augmentation de 6,2% au cours du mois sous revue, après une progression de 4,9% un mois plus tôt, portés notamment par le renchérissement des tubercules (+12,9% contre +6,7%), des céréales (+8,1% contre +7,6%) et des légumes (+8,8% contre +4,6%). S’agissant de la composante “logement”, l’évolution enregistrée est liée à la détente des prix des combustibles solides (+10,5% contre +14,2%), notamment le bois et le charbon de bois, au Bénin, au Burkina, au Niger et au Togo. Quant à la fonction “transport”, la décélération de l’inflation s’explique par la stabilité, sur un an, des prix à la pompe des carburants dans les pays de l’Union et dans un contexte de ralentissement de l’évolution des cours mondiaux du pétrole.

Leave A Reply

Your email address will not be published.