Prévisions budgétaires : Près de 100 milliards FCFA pour le Ministère de l’agriculture en 2023

0 151

Le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche (MAEP), Gaston Cossi DOSSOUHOUI, a présenté devant la Commission budgétaire de l’Assemblée Nationale à Porto-Novo, le jeudi 17 novembre 2022, le budget gestion 2023 de son département ministériel. Un budget de 99.758.217.610 FCFA contre 87.895.920.000 FCFA pour 2022, soit un accroissement de 13,50%. Il s’agit d’un projet de budget qui prend en compte 4 programmes sectoriels à savoir le programme Pilotage soutien aux services du ministère, le programme agriculture, le programme élevage et le programme pêche et agriculture. Les orientations majeures du budget 2023 du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche sont : l’amélioration de la productivité et de la compétitivité, la facilitation de l’accès aux intrants agricoles, aux marchés régionaux, internationaux et au financement et le renforcement de la résilience aux exploitations agricoles. Au titre des projets inscrits pour le ministère dans le Programme d’investissement public (PIP), il y a le  programme de développement des chaînes de valeurs agricoles (PDCVA riz redimensionné) qui prend en compte le riz et le maïs mis en œuvre dans 16 Communes pour coût de 11,5 milliards Fcfa ; le Programme d’appui au développement des investissements agricoles productifs (PADIAP) qui vise spécifiquement l’amélioration de façon durable de la productivité des filières agricoles et des revenus des exploitations agricoles familiales dans les Communes du Borgou, de la Donga et des Collines pour un coût de 24,46 milliards Fcfa grâce à l’appui de l’Agence française de développement (AFD). Enfin, il y a le Système moderne d’enquêtes statistiques agricoles et nutritionnelles (Snisan) d’un coût de 4 milliards de Fcfa.

Et pour le Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche, le meilleur reste à venir dans le secteur qu’il dirige. « Nous ambitionnons faire beaucoup plus », a rassuré Gaston Cossi DOSSOUHOUI, en parlant des grands axes et priorités du budget, gestion 2023.

Au titre de l’année à venir, a précisé le Ministre, accent sera mis sur les investissements qui représentent 66% du budget global, le renforcement de la résilience des exploitations agricoles ; les investissements pour la facilitation de l’accès aux facteurs de production ; la réalisation et la mise en valeur des aménagements hydroagricoles pour booster la productivité des filières en vue de saisir les opportunités de marché et créer la richesse aux agriculteurs ainsi que pour le pays et l’intensification de la mécanisation agricole.

Aussi, grâce au budget 2023, le MAEP entend intensifier la digitalisation des chaînes de valeur ; faire la promotion de l’agroforesterie avec le programme national de développement des plantations et grandes cultures ; investir au profit des sous-secteurs élevage, pêche et aquaculture avec la facilitation de l’accès à coûts réduits aux aliments de volailles et de poisson ; introduire de nouveaux géniteurs et mettre en place des infrastructures, matériels et équipements pour la sédentarisation des troupeaux de ruminants, l’assurance de la santé animale et le développement des aqua-pôles. Vivement que les objectifs soient atteints pour le développement de l’agro-industrie au Bénin.

Par A.A.

Leave A Reply

Your email address will not be published.