Agro-industrie : La CCI Bénin et la Chambre d’Agriculture pour l’essor de la filière manioc

0 217

Faire connaitre au public les potentialités et opportunités qu’offre la filière manioc au Bénin et afin de mieux accompagner les acteurs de la filière manioc, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin), a organisé en collaboration avec la Chambre d’Agriculture du Bénin (CAB), un débat économique. C’était ce jeudi 02 mars 2023 au siège de la chambre consulaire à Cotonou.

Réunir autour d’une même table, les parties prenantes au développement de la filière manioc pour des échanges fructueux ;  informer les acteurs sur les stratégies de promotion mise en œuvre par les pouvoirs publics ; mettre à disposition les informations sur les modalités d’accompagnement des PTFs intervenant dans la filière manioc et susciter des projets d’investissements dans la filière manioc. Ce sont là, les objectifs poursuivis par la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin), en organisant en collaboration avec la Chambre d’Agriculture du Bénin (CAB), le débat économique qui a connu la présence de divers acteurs.

A l’occasion du lancement des échanges, Raymond ADJAKPA ABILE, Secrétaire Général de la CCI Bénin a remercié les participants pour le premier débat économique. La synthèse du rapport d’étude sur la filière manioc qui est une filière très porteuse par les opportunités qu’elle offre aux entreprises a été présentée aux participants par Koukou Dodji Hyppolyte, coordonnateur de l’OCIS. A l’en croire, c’est l’ensemble des acteurs qui sont réunis pour le débat économique que ce soit l’Etat central, les acteurs privés ou les organisations professionnelles. Le manioc étant plus transformé manuellement au Bénin, l’ambition, selon le coordonnateur de l’OCIS est de changer de paradigme. « Nous voulons passer du cap artisanal à une transformation semi-industrielle ou industrielle. C’est l’objet du débat économique », a expliqué Koukou Dodji Hyppolyte.

« En termes d’opportunités de la filière manioc, (…) par exemple avec la farine du manioc, on peut faire une substitution au blé que nous ne produisons pas. Avec le manioc, on peut fabriquer du spaghetti ; de l’amidon pour faire beaucoup de choses. Nous avons besoin de transformer le manioc. Nous avons la chance que le manioc soit produit partout au Bénin. C’est une grande opportunité », a indiqué le coordonnateur de l’OCIS. D’autres communications sur les opportunités qu’offre la filière manioc ont été présentées aux participants. Les thèmes ont porté sur les dispositifs d’accompagnement mis en place par la CCI Bénin pour inciter à la transformation des produits agricoles ; les défis liés à l’intensification  de la production du manioc au Bénin pour assurer un meilleur approvisionnement des industries en matière première. Une communication a été présentée sur les potentialités du Bénin en matière agricole avec un accent sur le manioc ; la politique de l’Etat en matière de développement agricole ; la contribution de la filière manioc à l’économie nationale ; les défis liés au développement de la filière manioc au Bénin.

Il faut préciser que c’est le professeur Albert Honlonkou, directeur général de l’Eneam et président du conseil scientifique de l’Observatoire du commerce de l’industrie et des services (OCIS) qui a modéré les échanges. Des questions suivies de réponses ont enrichies les échanges. Pour rappel, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin) s’est dotée d’un observatoire économique dénommé « Observatoire du commerce de l’industrie et des services (OCIS) ». L’OCIS a réalisé plusieurs études sectorielles dont une sur la filière manioc. Le rapport de cette étude révèle des opportunités pour les potentiels investisseurs du secteur semi-industriel et industriel.

Par Abdul Wahab ADO

Leave A Reply

Your email address will not be published.