Réalisation des performances : Le FMI accorde au Bénin un décaissement de plus de 41 milliards de FCFA

0 120

Ce mercredi 17 mai 2023, le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a achevé la deuxième revue dans le cadre de l’accord mixte EFF/ECF de 42 mois pour le Bénin, offrant au pays un accès immédiat à environ 68 millions de dollars, soit environ 41,106 milliards de FCFA.

Selon l’institution de Bretton Woods la performance du programme a été solide, tous les critères de réalisation et objectifs indicatifs à fin septembre et fin décembre 2022 étant atteints et tous les repères structurels étant mis en œuvre. Après trois années d’accommodement politique justifié, l’assainissement budgétaire est en cours, étayé par une solide collecte d’impôts et une nouvelle priorisation des dépenses pour protéger les programmes sociaux et aider à répondre aux importants besoins du Bénin en matière de développement et de sécurité. Le communiqué précise que le 17 mai 2023, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a achevé la deuxième revue du programme soutenu par le Bénin. L’EFF/ECF mixte de 42 mois, approuvé le 8 juillet 2022 (voir PR 22/252 ), vise à aider le Bénin à répondre aux besoins de financement urgents, à soutenir le plan de développement national du pays axé sur la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) et catalyser le soutien des donateurs. L’achèvement de cette revue permet le décaissement immédiat de 50,82 millions de DTS (environ 68 millions de dollars), soit environ 41,106 milliards de FCFA pour l’appui budgétaire, portant le total des décaissements au titre du programme à ce jour à 267,42 millions de DTS (environ 360 millions de dollars).

L’économie béninoise se renforce malgré de multiples chocs et défis exogènes. On estime que l’activité économique a augmenté de 6,3 % en 2022, stimulée par la construction et une bonne saison de récolte. Bien que les perspectives soient favorables, soutenues par l’expansion de la nouvelle zone économique spéciale et la modernisation du port de Cotonou, la guerre prolongée en Ukraine et la situation sécuritaire régionale difficile font peser des risques importants sur les comptes extérieurs et la sécurité alimentaire.

Le fruit de la mise en œuvre des réformes économiques selon le FMI

Selon le communiqué en date du mercredi 17 mai 2023 du FMI qui a annoncé la nouvelle pour le Bénin, à la suite de la discussion du Conseil d’administration, M. Okamura, directeur général adjoint et président par intérim, a fait la déclaration. Pour le responsable du FMI, « La réponse politique équilibrée des autorités aux chocs externes, soutenue par un financement anticipé dans le cadre du MEDC/FEC, a permis au Bénin de répondre aux besoins de dépenses imprévus liés à la guerre prolongée en Ukraine et aux retombées des risques de sécurité régionale tout en préservant la stabilité macroéconomique.

« L’assainissement budgétaire basé sur les recettes est en cours, après trois années d’accommodement politique justifié au milieu de chocs exogènes répétés et graves. La stratégie budgétaire, avec une convergence vers un déficit budgétaire global de 3 % du PIB d’ici 2025, est conforme à l’orientation de l’Union économique et monétaire ouest-africaine et aux objectifs de viabilité de la dette du programme.

« La stratégie de mobilisation des recettes à moyen terme (MTRS) en cours, visant à élargir l’assiette fiscale et à améliorer l’efficacité globale du système fiscal, créera un espace budgétaire pour les importants besoins de développement du Bénin au fil du temps et contribuera à préserver la viabilité de la dette.

« Le registre social récemment établi est indispensable pour acheminer un soutien rapide aux ménages vulnérables dans un monde plus sujet aux chocs. Sa pleine opérationnalisation rapide est essentielle pour améliorer le ciblage et l’efficacité des programmes sociaux à mesure que leur couverture s’étend.

« Le programme de réformes structurelles avance, notamment avec la finalisation et la publication du diagnostic de gouvernance du FMI, l’adoption d’une stratégie d’inclusion financière, la numérisation des demandes de titres fonciers et la soumission au Parlement d’un projet de loi pour assurer la pérennité du programme phare d’alimentation scolaire des autorités.

Selon l’institution de Bretton Woods, à l’avenir, l’engagement manifeste des autorités en faveur de la réforme est un facteur atténuant face à l’incertitude mondiale accrue, aux risques pour la sécurité régionale et aux vulnérabilités de longue date et croissantes au changement climatique. Ce décaissement du FMI confirme les performances record réalisées par le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes économiques.

Economia24.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.