Suppression de la subvention des carburants au Nigéria : Vers la fin du commerce de l’essence « Kpayo » au Bénin

0 171

Les vendeurs de l’essence de la contrebande communément appelé Kpayo au Bénin sont en difficulté depuis ce 30 mai 2023 suite à la fin de la subvention des carburants. Plus de vendeurs du Kpayo aux bords des rues et des artères dans la ville de Cotonou et de ses environs. Le prix du litre est passé à 650 FCFA voire 700 FCFA pour quelques-uns qui ont des stocks. C’est la ruée vers les stations officielles de vente d’essence. Cette situation est un coup dur pour les vendeurs qui sont dans ce commerce depuis des lustres.  En effet, lors de son investiture lundi 29 mai, Bola Tinubu, le président élu du Nigéria a déclaré que « la subvention sur les carburants avait disparu ». Une déclaration qui a suscité la polémique au sein de l’opinion publique d’autant plus qu’aucune mesure n’a été annoncée pour y mettre fin et sans compter que les initiatives en ce sens sont souvent impopulaires. Il faut préciser que la subvention des carburants coûte chaque année au Nigéria des parts significatives de son budget.

À peine en fonction, le nouveau président élu Bola Tinubu a déclaré la fin de cette pratique. Cette déclaration du nouveau président a été interprétée comme signifiant que la subvention sur les carburants serait immédiatement supprimée. Ainsi, Mele Kyari, directeur exécutif de la société publique du pétrole NNPC Ltd, est monté au créneau, le lendemain de l’investiture du président, pour clarifier la situation. Pour lui, « La réalité est qu’à partir d’aujourd’hui, le gouvernement ne peut plus se permettre de payer les subventions au carburant en tant que nation », a déclaré le PDG de la société d’État, lors d’une conférence de presse, dans la foulée d’une rencontre avec le nouveau dirigeant du Nigéria. Par ailleurs, la subvention sur les carburants ait été prévue par le budget fédéral jusqu’en juin 2023, explique le responsable, l’État ne dispose pas des fonds nécessaires pour la financer. Selon le patron de la NNPC Ltd, c’est environ 6,1 milliards de dollars qui seraient déjà dus à l’entreprise publique au titre du financement de la subvention. Pour calmer les esprits, Kashim Shettima, le nouveau vice-président du Nigéria s’est également exprimé sur la question. Pour lui, cette pratique est une « escroquerie » qui profite à certaines personnes. Le vice-dirigeant du Nigéria a laissé entendre que la nouvelle administration se prépare à « une opposition féroce ».

Economia24.info

Leave A Reply

Your email address will not be published.