Croissance inclusive : La Banque mondiale appuie le Bénin avec plus de 141 milliards de FCFA

0 147

La Banque mondiale a approuvé ce vendredi 15 septembre 2023, un financement de 230 millions de dollars, soit plus de 141 milliards de FCFA de l’Association internationale de développement (IDA). Cet appui vise à aider le gouvernement du Bénin à renforcer la croissance tirée par le secteur privé, stimuler la collecte des recettes nationales, et renforcer la résilience sociale et climatique.

Selon le communiqué de la Banque mondiale, cette première opération d’appui des politiques de développement est destinée à soutenir des réformes favorables à une croissance inclusive, résiliente et tirée par le secteur privé. Le programme repose sur trois piliers. Le premier pilier soutient la mise en place d’un nouveau cadre de partenariat public-privé (PPP), la création d’un nouvel écosystème pour le développement des micros, petites et moyennes entreprises, et l’amélioration du climat d’investissement. Le deuxième appuie des réformes pour stimuler la collecte des recettes nationales, en créant un espace fiscal nécessaire à l’investissement public et à la viabilité de la dette. Le troisième cible des réformes destinées à une résilience sociale et climatique accrue, à travers notamment une couverture médicale subventionnée aux personnes pauvres, une protection sociale adaptative, et un renforcement de la gestion des risques de catastrophes, « Le Bénin, en dépit des chocs externes enregistrés ces dernières années, est sur une bonne trajectoire de croissance. Il est essentiel pour le pays de poursuivre les réformes transformationnelles pour maintenir ses performances de croissance et améliorer les conditions de vie des populations vulnérables,» souligne Nestor Coffi, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin. « Ce financement permettra au Bénin de mener des réformes pour reconstruire l’espace budgétaire, faciliter les investissements créateurs d’emplois par le secteur privé, et renforcer la résilience sociale et climatique. »

Le Bénin face aux changements climatique

Le Bénin se classe 152e sur 181 pays en matière de vulnérabilité climatique extrême. L’augmentation de la fréquence des inondations a de lourdes conséquences sur la population et le secteur agricole. Son taux d’érosion côtière, l’un des plus élevés du golfe de Guinée, menaçant plus de 50 % de la population vivant dans la région côtière, les infrastructures clés existantes et l’activité économique. Afin d’aider le Bénin à mieux se préparer financièrement à répondre aux besoins immédiats des catastrophes naturelles, ce nouveau financement inclut une option de tirage différé en cas de catastrophe (Cat DDO) de 80 millions de dollars pouvant être entièrement ou partiellement décaissée en cas de catastrophe naturelle ou de situation d’urgence de santé publique. L’adoption d’une nouvelle loi sur les PPP et la mise en œuvre des mesures d’accompagnement faciliteront la participation du secteur privé aux projets publics et contribueront à attirer les investisseurs privés pour mettre en œuvre des projets de partenariat public-privé. L’augmentation de la mobilisation des capitaux privés devrait également contribuer à répondre aux besoins de financement de la lutte contre le changement climatique. Cette opération a été conçue en alignement avec le Plan d’actions du gouvernement béninois 2021-2026. Le programme de réformes soutient le programme de développement vert, résilient et inclusif en renforçant l’adaptation et la résilience du pays au changement climatique grâce à l’amélioration des pratiques de prévention, de préparation et de réponse aux chocs climatiques. Il aide le gouvernement à être mieux préparé financièrement en cas de besoins immédiats d’une catastrophe naturelle.

Bref aperçu de l’IDA

L’Association internationale de développement (IDA) est l’institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L’IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l’IDA permettent d’apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l’IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et s’est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l’Afrique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.