Sécurité alimentaire: 29,4% des ménages mangent deux repas par jour au Sénégal

0 67

Le Sénégal a mené une enquête de perception de la conjoncture par les ménages (EPCM) concernant les domaines tels que la santé, l’assainissement, l’électricité où  une augmentation entre les deux dernières factures. D’après l’enquête, plus de la moitié des familles enquêtées (68,9) assurent trois repas par jour au deuxième trimestre de 2023 contre 49,5 au trimestre précédent  29  points en variation trimestrielle. Ceux qui assurent deux repas par jour représentent 29,4 des enquêtes contre 1,7 qui n’ont qu’un repas par jour. «L’inflation demeure le principal choc subi par les ménages (98,8%) au deuxième trimestre 2023Cette enquête a fait ressortir des conditions de vie de plus en plus compliquées des ménages dans un contexte d’inflation. La dite enquête fait état d’une hausse des dépenses alimentaires pour la plupart des ménages interrogés (93,6) et de transport (61,6). Concernant l’électricité, une augmentation entre les deux dernières factures est également notée pour la majorité des foyers (68,0). Pour leur part, les dépenses de santé et de scolarité sont restées stables pour 50,7 et 60,9 des ménages respectivement. Toujours selon l’étude, la plupart des ménages de Dakar ont accès à l’eau potable (99,8) et l’électricité (99,4). L’assainissement quant à lui est resté modérément accessible (17,3% des ménages). Concernant le taux moyen de scolarisation des enfants de plus de six ans à Dakar, il s’établit à 95,1%( 96,0% dans les familles moyennes contre 93,3 dans les grandes familles). La proportion des ménages ayant des enfants de moins 18 ans qui travaillent se situe 2,3% (1,7% pour les familles moyennes contre 6,0% dans les grandes familles).En outre 0,5% des familles moyennes comptent des enfants confiés à 3,0 % pour les grandes familles, portant la proportion globale de ménages des grandes familles ayant des enfants confiés à 0,8%. En outre 34,4% des ménages ont déploré les coupures d’électricité 2,1 ont relevé l’incapacité du principal soutien de famille et 1,5% ont été affectés par les inondations. Par ailleurs, les pertes d’emplois restent un problème pour 0,8% des enquêtés » a mentionné l’étude. Ainsi la confiance des ménages s’est dégradée de 16,9 points par rapport au trimestre précédent. L’indicateur synthétique s’est établi  à 79,4 et est resté au-dessus de sa moyenne de long terme.

Leave A Reply

Your email address will not be published.