Assemblée Nationale du Bénin : Les députés votent le budget 2024 de près de 3.200 milliards FCFA

0 111

82 pour, 27 contre et 00 abstention. C’est le vote qui a sanctionné ce vendredi 08 décembre 2024 au palais des gouverneurs de Porto-Novo, le projet du budget de l’Etat gestion 2024 qui s’équilibre en ressources et en dépenses à la somme de 3.199,274 milliard de francs CFA contre 3.033,37 milliards de FCFA. C’est après l’examen du projet du budget de l’Etat gestion 2024 qui a connu une augmentation de 5,5% par rapport à l’année 2023 que les élus du peuple ont procédé au vote. Les députés ont salué les différentes mesures fiscales qui sont contenues dans le budget en vue de la mobilisation des ressources. Il s’agit en particulier de la baisse de la taxe  sur le kilogramme soja qui passe de 140 FCFA à 30 FCFA. Plusieurs députés se sont réjouis de cette initiative qui vise à encourager les producteurs béninois. L’objectif du gouvernement est de relancer l’exportation du soja à travers le port de Cotonou. Les élus du peuple ont exprimé leur satisfaction parce que la concurrence est devenue évidente avec les paysans des pays voisins. L’Etat veut donc émerger à côté du coton un autre produit alternatif. Le soja et le coton deviennent des produits d’exportation de grande importance en vue de rendre excédentaire la balance commerciale du pays. Une autre mesure fiscale qui a retenu l’attention des députés est l’exonération des droits de douane sur les machines agricoles. Le gouvernement entend venir au secours des paysans dans le but de les aider à accroître leur production L’agriculture devient donc un moteur de la croissance économique au Bénin. Dans leur ensemble, les députés ont apprécié à leur juste valeur les objectifs économiques du gouvernement. En effet, dans un contexte économique conjoncturel, ils ont salué la progression des perspectives économiques. Les parlementaires ont fait remarquer par exemple que la chute du Naira au Nigéria a constitué un obstacle pour les  exportations vers ce pays. Cela, ont-ils dit, n’a pas empêcher le gouvernement de mobiliser les ressources dans les caisses de l’Etat. Le Nigéria demeure la première économie du continent et constitue un marché très important pour l’écoulement des produits béninois. La fragilité de son économie a de graves ré percussions au Bénin. C’est pour cela que les députés ont salué toutes les mesures sociales qui sont prises dans ce nouveau budget. L’objectif est d’atténuer le choc économique et de permettre aux populations de vaquer paisiblement à leurs activités. L’autre choc économique non moins important évoqué par les députés est la fermeture des frontières avec le Niger. Le Bénin, en exécutant les sanctions de la CEDEAO, a sérieusement pénalité son économie. Un arrêt brutal a été observé au niveau des importations des opérateurs économiques Nigériens par le port de Cotonou. Ce manque à gagner au niveau des services des douanes a été largement comblé par la collecte des impôts et les nouvelles mesures fiscales. L’autre facteur qui a sensiblement affecté l’économie béninoise est le terrorisme qui sévit au nord du pays, selon les déclarations de plusieurs députés. Les paysans sont contraints de fuir leurs fermes pour aller se réfugier dans des zones plus sécurisées. Cette situation a causé de graves dommages à l’économie béninoise parce que le septentrion constitue le plus gros réservoir agricole du pays. Les députés ont invité le gouvernement à poursuivre ses efforts en vue d’éradiquer ce phénomène.

Leave A Reply

Your email address will not be published.