Quatrième session ordinaire du Conseil des Ministres de UMOA de 2023 : Adoption de projet de Loi uniforme portant réglementation de la microfinance

0 98

Pour booster le secteur de la microfinance dans l’Umoa, un projet de Loi uniforme portant réglementation de la microfinance dans l’UMOA est adopté. Cela permettra de doter l’Union d’un corpus juridique du secteur de la microfinance mieux à même de répondre aux enjeux de financement des économies de l’Union et de stabilité financière. C’est l’un des décisions adoptées par le Conseil des Ministres de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) tenu, ce jeudi 21 décembre 2023, lors de la 4e session ordinaire au titre de l’année 2023, à l’Agence Principale de la BCEAO à Cotonou, en République du Bénin, sous la Présidence de Monsieur Adama COULIBALY, Ministre des Finances et du Budget de la République de Côte d’Ivoire, Président en exercice du Conseil. A l’issue des échanges, il a été adopté au titre de la BCEAO, le rapport sur la situation économique et monétaire de l’UEMOA au 30 septembre 2023 et le cadrage macroéconomique de l’UEMOA pour les années 2023 à 2028 ont été adoptés.

Les performances de l’Union présentées

Dans son allocution introductive, le Président du Conseil des Ministres a rappelé que la session se tient dans un contexte où « le durcissement des conditions sur les marchés financiers internationaux et la montée des tensions géopolitiques ont ralenti la croissance économique mondiale qui devrait se situer, selon les dernières projections du Fonds Monétaire International (FMI), à 3,0% pour l’année 2023, contre 3,5% en 2022. En outre, les crises sécuritaires et socio-politiques continuent d’impacter notre région ».

Le Président du Conseil a précisé toutefois qu’« en dépit de ce contexte difficile, l’activité économique au sein de l’Union est demeurée vigoureuse au troisième trimestre 2023 ». Il a souligné, par ailleurs, que « les tensions inflationnistes se sont également atténuées, bien que les risques d’un retournement de situation ne soient pas à écarter. Le taux d’inflation dans l’Union devrait ainsi ressortir à 3,7% sur l’ensemble de l’année 2023, après 7,4% en 2022 » Poursuivant son intervention, le Ministre Adama COULIBALY a relevé  la hausse du déficit budgétaire global qui a entraîné une forte pression sur le marché financier régional. Il  a, par ailleurs, indiqué que le Conseil porte une attention particulière aux réserves de change, dont le niveau présente une tendance baissière depuis le début de l’année, conséquence d’effets conjugués à l’échelle internationale et sous régionale, à savoir la hausse des dépenses d’importation et la lutte contre l’insécurité. Il faut préciser divers responsables des institutions de l’Union ont participé aux échanges de cette quatrième session ordinaire et la dernière de 2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.