Les conséquences économiques du confit au Moyen-Orient en Afrique subsaharienne

0 145

Les conséquences économiques du confit au Moyen-Orient en Afrique subsaharienne

(Economia24)-Dans le cadre de la coopération internationale, le conflit au Moyen-Orient n’est pas sans conséquences en matière des échanges commerciaux en Afrique subsaharienne indique la banque mondiale dans ses perspectives économiques du 09 janvier 2024.

Une escalade du conflit au Moyen-Orient pourrait exacerber l’insécurité alimentaire en Afrique subsaharienne. En effet, non seulement une hausse durable des prix du pétrole induite par le conflit augmenterait les prix des denrées alimentaires en renchérissant les coûts de production et de transport, mais elle pourrait aussi perturber les chaînes d’approvisionnement. Bien que les prix mondiaux de l’alimentation et de l’énergie aient reculé par rapport aux sommets atteints en 2022, des perturbations du commerce et de la production au niveau mondial ou local pourraient relancer l’inflation des prix à la consommation, et en particulier de ceux des denrées alimentaires, dans l’ensemble de la région. De tels désordres, en particulier dans les secteurs minier et agricole, pourraient être provoqués par des phénomènes météorologiques extrêmes liés en partie au changement climatique. Une nouvelle intensification des conflits violents risque de faire chuter la croissance en dessous du niveau de référence et entraîner des crises humanitaires prolongées dans bon nombre des pays économiquement les plus vulnérables d’Afrique subsaharienne. Enfin, la forte augmentation des coûts du service de la dette publique dans de nombreuses économies de la région depuis la pandémie a renforcé la nécessité d’en réduire le niveau, en particulier dans les pays lourdement endettés.

Vers une nouvelle hausse de l’inflation en Afrique

Le conflit au moyen orient qui détient la tension des grandes puissances aura des impacts sur les économiques du monde notamment en en Afrique subsaharienne. Il faut remarquer l’inflation des prix à la consommation en Afrique subsaharienne s’est modérée en 2023 après les fortes hausses des cours mondiaux des denrées alimentaires et de l’énergie en 2022, mais elle est restée importante. Le coût de la vie demeure élevé, ce qui a aggravé les difficultés économiques des pauvres et augmenté l’insécurité alimentaire dans toute la région. Cette situation risque de se renforcer selon les perspectives mondiales. Par Adaman AGOSSOU

Leave A Reply

Your email address will not be published.