Agro-Industrie au Bénin : « La GDIZ est un projet bien pensé » dixit Chabi Talata

0 83

Les responsables en charge de la Zone industrielle de Glo-Djigbé-Zè (GDIZ) ont reçu ce vendredi 1er mars 2024, la visite de la Grande chancelière de l’ordre national du Bénin, la Vice-présidente du Bénin, Mariam Chabi Talata. Une séance de travail avec les responsables en charge de la gestion de la GDIZ M. Létondji BÉHÉTON, Directeur Général de la SIPI-BÉNIN SA et M. Laurent GANGBES, Directeur Général de l’APIEx Bénin. Au cours de cette séance, l’état d’avancement de la Zone a été présenté. Il ressort que de juin 2021 à la date d’aujourd’hui, 36 investisseurs ont signé et 20 autres en attente. 12 unités déjà opérationnelles avec plus de 10.000 emplois directs créés. 14 autres unités en cours de construction/ installation avec une projection de création de 40.000 emplois directs. En ce qui concerne le parc textile de la Zone, la première Unité intégrée de Textile ultramoderne est déjà opérationnelle. Elle transformera par an 20.000 tonnes de fibres de Coton béninois jusqu’à la confection des vêtements  » Made in Benin  »  et emploiera environ 5000 jeunes béninois. Un état d’avancement qui fait la fierté du Bénin.

« La GDIZ est un projet de développement qui à notre sens, a été voulu par une forte volonté politique affichée, exprimée, qui produit des effets », a-t-elle confié au terme de la descente. « Nous avons vu beaucoup de choses qui nous remplissent de joie et de fierté, qui renforcent le sentiment que notre pays a véritablement changé, que les béninois sont dans un nouvel élan d’esprit et que dans un futur proche, nous serons l’exemple à suivre », a-t-elle confié avant d’exprimer ses remerciements d’abord au chef de l’Etat, puis à toute l’administration de la SIPI-BENIN et de l’APIEx, structures en charges de l’aménagement et de la promotion de la zone économique spéciale par laquelle le Bénin selon la vice-présidente de la République, démarre une très belle expérience de développement qui fait école. « C’est un projet bien pensé, bien mûri dont l’exécution nous rend fier », fait savoir la Vice-présidente.

Vers une hausse de la production manufacturière au Bénin

A l’occasion de la visite lors des échanges, le DG de la SIPI-Bénin, Létondji Béhéton, a rappelé que les activités de la Zone industrielle de Glo-Djigbé auront également un impact positif sur le Produit Intérieur Brut du pays. « Il passera, dit-il, de 4 à 7 Milliards de dollars US d’ici à 2030. La production manufacturière du Bénin connaîtra une augmentation de 500 % ».  Après la première unité ultramoderne de textile déjà opérationnelle avec la capacité de transformer 20.000 tonnes de fibres de coton (serviette, draps, etc.), la 2ème, selon le DG de la SIPI Bénin, sera opérationnelle, avant la fin de l’année 2024. Les trois unités intégrées de textile collaboreront pour convertir conjointement 40 000 tonnes de fibres de coton, représentant ainsi 12,7% de la production de fil de coton au Bénin. Ces fibres, autrefois exportées à l’état brut, généraient entre 600 millions et 700 millions de dollars. A en croire Létondji Béhéton, avec le processus de transformation actuel, le Bénin prévoit d’atteindre un chiffre impressionnant de 12,6 milliards de dollars au cours des 07 prochaines années. Au terme de la présentation de la maquette de la Zone, la Vice-Présidente de la République du Bénin a mis en terre un plant qu’elle a pris le soin d’arroser afin d’immortaliser son passage au sein de la GDIZ, une zone d’espoir, d’espérance et d’avenir. En saluant les efforts, la Vice-Présidente a salué cette révolution industrielle en cours avec des impacts positifs forts surtout en termes de création d’emplois. La Grande Chancelière de l’ordre National du Bénin s’engage à être une vaillante Ambassadrice de la GDIZ-BÉNIN.

Leave A Reply

Your email address will not be published.