Produit intérieur brut : Le Nigéria perd sa place de première économie en Afrique

0 127

L’Afrique du Sud en tête avec un Produit intérieur brut (PIB) estimé à 373 milliards de dollars en 2024. Selon les prévisions du fonds monétaire International (FMI) le Nigéria qui était la plus grande puissance économique d’Afrique en 2022 devrait glisser à la dernière place dans le rang des quatre plus grandes puissances économiques  d’Afrique. L’Égypte qui occupait la première place en 2023 devrait tomber à la deuxième place derrière l’Afrique du Sud après plusieurs changements monétaires intervenus. Selon le FMI l’Afrique du Sud est sur le point de raviver la vedette au Nigeria, l’Égypte et à l’Algérie avec un PIB estimé à 373 milliards de dollars. Ce qui fera de lui la plus grande économie du continent. Le PIB du Nigeria devrait s’élever à 253 milliards de dollars derrière l’Égypte avec 348 milliards de dollars et l’Algérie avec 267 milliards de dollars. Selon les données du FMI, la croissance économique du Nigeria a été insuffisante pour améliorer le niveau de vie  engendré par la faiblesse des fondamentaux macroéconomiques et plusieurs facteurs structurels. La dépendance excessive du secteur pétrolier pour les recettes fiscales, les exportations et les entrées de devises ont conduit à une érosion de la stabilité macroéconomique avec la détérioration des performances du secteur ces dernières années. Les faibles revenus notamment dû à des subventions coûteuses sur l’essence, aux faibles taux d’imposition et la faiblesse de l’administration fiscale entravent la capacité de l’État et la prestation des services publics. Le FMI relève que l’inflation est restée élevée et s’accélère en raison d’une politique monétaire relativement souple couplée avec une dépréciation du taux d’échange. Au nombre des facteurs structurels qui ralentissent le potentiel de la croissance du pays, on note le manque d’infrastructures  adéquates en matière d’énergie et de transport, les coûts élevés du commerce intérieur et le protectionnisme du commerce extérieur. Il y a également l’insécurité généralisée, la faiblesse des institutions et les faibles niveaux de développement du capital humain. Contrairement au naira nigérian et la livre égyptienne, la valeur du rang sud-africain est fixée depuis longtemps sur les marchés financiers et il a perdu environ 4 % de sa valeur par rapport au dollar cette année. Son économie devrait bénéficier de l’amélioration de son approvisionnement énergétique et des plans visant à éliminer les goulots d’étranglement logistiques. L’Algérie qu’a-t-elle, membre de l’OPEP+ a bénéficié des prix élevés du pétrole et du gaz causés dans un premier temps par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et ensuite par les tensions au Moyen-Orient. Le FMI classe dont les quatre plus grandes économies d’Afrique comme suit: Afrique du Sud : 373 milliards de dollars suivi de l’Égypte 348 milliards de dollars et l’Algérie avec 267 milliards de dollars et le Nigeria ferme le rang avec 253 milliards de dollars.

Leave A Reply

Your email address will not be published.