Transformation de coton brut : La Société des Textiles du Bénin obtient 52,3 milliards FCFA de la BOAD, BIIC, CBAO Bénin et BGFI Bank

0 105

(Economia24)-Le Bénin pourra transformer une bonne quantité de la production  de son coton. Le pays vient de gagner 52,3 milliards FCFA de financement de quatre grandes banques. Il s’agit de la Société des Textiles du Bénin (STB) qui a obtenu un financement de 52,3 milliards de FCFA de la part d’un consortium de banques composé de la BIIC, la CBAO Bénin, la BGFI Bank et la BOAD. L’accord de financement a été signé à Cotonou en fin juin 2024  pour transformer le coton béninois afin de produire une gamme de produits finis qui seront exportés vers les marchés européen et américain. A en croire le communiqué de la Banque Internationale pour l’Investissement et le Commerce (BIIC), les fonds serviront à financer à hauteur de 60 % un projet de transformation de 87,17 milliards de FCFA de la STB (qui déboursera elle-même les 40 % restants). La BIIC contribuera à hauteur de 21,3 milliards de FCFA, la BGFI Bank 10 milliards de FCFA, tandis que 11 milliards proviendront de la filiale béninoise du groupe Attijariwafa (CBAO Bénin) et 10 milliards FCFA de la BOAD.

Noter que le projet permettra de construire un total de dix usines textiles, disposant chacune d’une capacité annuelle de transformation de 10 000 tonnes de coton brut. Les produits finis prévus comprennent des vêtements, des linges de maison et des articles de sport. « Nous sommes fiers de participer à ce projet transformateur qui positionne le Bénin comme un leader de l’industrialisation durable en Afrique et dans le monde », a déclaré Arsène M. Dansou, DG de la BIIC.

Related Posts

Education et développement : Le Bénin consacre 94 milliards…

Quant à la Société des Textiles du Bénin, elle a déclaré que le projet permettra de créer 7 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects. Elle indique également avoir déjà reçu des commandes de clients comme la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

Par ailleurs, ce projet intervient dans un contexte où la Zone industrielle de Glo Djigbé (GDIZ), transforme déjà une quantité importante du coton béninois en vêtements « made in Bénin » qui sont vendus sur le marché américain.  La toute dernière expédition de produits date du 14 juin dernier et porte sur un chargement de 80 000 leggings pour enfants confectionnés dans la GDIZ à destination de la chaîne française de prêt-à-porter KIABI.

Leave A Reply

Your email address will not be published.