Conjoncture économique d’août 2022: Le coût du crédit bancaire au Bénin s’établit à 7,28%

0 96

La note de conjoncture économique d’août 2022 de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) indique qu’au Bénin, le coût du crédit bancaire, c’est-à-dire le taux moyen débiteur appliqué aux crédits, a connu une augmentation en juin 2022.

Abdul Wahab ADO

Les résultats de l’enquête sur les conditions de banque révèlent que dans l’Union économique et monétaire ouest africaine le coût du crédit bancaire a augmenté au Bénin (7,28% contre 6,59%), au Niger (9,00% contre 8,60%), au Sénégal (5,87% contre 5,62%), au Togo (7,34% contre 7,11%) et au Burkina (7,00% contre 6,91%). En revanche, des baisses sont notées en Guinée-Bissau (9,12% contre 10,04%), au Mali (7,28% contre 7,36%) et en Côte d’Ivoire (5,81% contre 5,86%). La note de conjoncture économique d’août de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest montre donc la bonne marche dans les entreprises et chez les particuliers dans l’Union. Si le coût du crédit bancaire a enregistré des progrès, les taux d’intérêt créditeurs des dépôts à terme se sont améliorés de 12 pdb pour s’établir à 5,25%, contre 5,13% un mois plus tôt et 5,28% une année auparavant. Par pays, un accroissement de la rémunération des dépôts est noté en Guinée-Bissau (4,92% contre 4,32%), au Niger (6,51% contre 6,10%), en Côte d’Ivoire (4,74% contre 4,34%), au Sénégal (5,71% contre 5,39%), au Burkina (5,81% contre 5,56%), au Mali (5,29% contre 5,22%) et au Togo (5,57% contre 5,50%). Par contre, une baisse de la rémunération des dépôts est relevée au Bénin (4,99% contre 5,20%).

Que retenir du coût du crédit bancaire ?

Le coût du crédit correspond aux intérêts financiers et aux frais de dossier qu’un emprunteur doit à un créancier suite à une souscription d’un prêt d’argent. Le coût du crédit bancaire représente le taux moyen débiteur appliqué  aux crédits.  C’est la somme des charges supportées par la banque avant de pouvoir mettre en place le crédit à commencer par le coût des ressources mobilisées (dépôts à  vue et DAT), les charges d’exploitation et la marge bénéficiaire de la banque.

A titre d’exemple, lorsqu’une banque prête à un particulier ou à une entreprise, elle prend un risque mesuré, notamment concernant le taux d’inflation futur, si le taux du crédit est fixe. Mais les coûts du crédit couvrent également les frais de dossier, les assurances et garanties, ainsi que ses propres frais de personnel et de gestion. Cela engendre un certain nombre de coûts, qui affecteront directement le coût du crédit consenti. Pour l’emprunteur, le coût du crédit représentera la somme réelle qu’il aura déboursée, en plus du capital emprunté. Un échéancier est adressé à l’emprunteur afin qu’il puisse prévoir le paiement de chaque mensualité ou échéance. Le coût global du crédit inclut généralement le taux d’intérêt appliqué, les frais de dossier et l’assurance de prêt. Dans le coût du crédit, il faut ajouter, parfois, les frais de notaire, les frais d’inscription hypothécaire et l’assurance de cautionnement. Si un emprunteur passe par un courtier, il faudra également ajouter les frais de courtage.

Leave A Reply

Your email address will not be published.