134e session ordinaire de la BOAD : Des nouvelles approbations d’un montant de 242 Milliards de FCFA aux économies de l’Uemoa

0 128

Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a tenu sa 134e session ordinaire, le mercredi  28 mars 2023 à Bissau. Pour cette session qui est la première de l’année du cinquantenaire de l’Institution de nouveaux engagements de la BOAD ont été pris pour les économies de l’Uemoa. C’est après avoir approuvé le procès-verbal de la 133e réunion, tenue le 02 décembre 2022 à Niamey au Niger, que le Conseil a arrêté les comptes annuels de la Banque pour l’exercice, clos le 31 décembre 2022, approuvé les perspectives financières actualisées, révisées pour la période 2023-2027, et approuvé le projet de renforcement des compétences du Conseil d’Administration et la Politique climat de la Banque Ouest Africaine de Développement.

Au Burkina Faso

Selon le communiqué final de la session, dix nouvelles opérations ont également été examinées par les membres du Conseil, elles concernent le financement partiel des projets. Il s’agit de la mise en place d’un prêt à court terme en faveur de Vista Group Holding SA, au Burkina Faso. Ce crédit a pour objectif d’apporter un soutien financier au groupe Vista dans le cadre de l’opération, dénommée « ORA SPV HOLDING » dont le Montant de l’opération est de 25 milliards FCFA.

Au Niger

Les administrateurs de la BOAD ont approuvé le projet 2 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2- P2RS), en République du Niger. L’objectif du projet est de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration des conditions de vie, de sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations de sa zone d’intervention. Montant de l’opération avec 16 milliards FCFA. Puis, le projet 2 du Programme de Renforcement de la Résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2- P2RS), en République du Sénégal. La contribution de la Banque permettra, notamment, l’aménagement hydroagricole de 640 ha en périmètre, la restauration mécanique et biologique de 2000 ha de terres agricoles et de pâturages dégradés, l’aménagement de 100 kms de pare-feu et de 250 ha de couloirs de passage, ainsi que l’installation d’unités de transformation agro-sylvo-pastorales et halieutiques, en vue de la promotion de chaines de valeurs. Le Montant de l’opération est estimé à 11 milliards FCFA. Il y a le projet d’Urgence de Renforcement de la résilience des acteurs du secteur agricole (PUR-KEBUR), en République de Guinée-Bissau. Le projet apportera, entre autres, une assistance alimentaire d’urgence de 12 000 tonnes de vivres aux populations vulnérables, et permettra d’intensifier la production rizicole et maraichère sur une superficie cumulée de 15 000 ha, à travers la fourniture à de petits producteurs, d’intrants et d’équipements de mécanisation agricole, tels que des tracteurs, motoculteurs et moissonneuses-batteuses.  Le Montant de l’opération est de 25 milliards FCFA.

En Guinée-Bissau

L’Aménagement de voies urbaines structurantes et ouvrages d’assainissement dans la ville de Bissau, en République de Guinée-Bissau et la mise en œuvre du projet contribuera à l’amélioration de la mobilité urbaine et des conditions de vie des populations dans la zone concernée. Il s’agira, spécifiquement, de désenclaver dix (10) des quarante-sept (47) quartiers que compte la ville de Bissau et de faciliter l’accès au centre administratif et aux centres commerciaux. Il permettra, également, d’améliorer le drainage des eaux pluviales et de réduire les risques d’inondation dans certains quartiers de Bissau. Le Montant de l’opération est de 15 milliards FCFA.

Au Sénégal

L’Aménagement de voiries et réseaux divers (VRD) et construction d’infrastructures structurantes de la Zone Economique Spéciale Intégrée de Diass (ZESID), en République du Sénégal a été également approuvé. Le projet permettra de créer un hub logistique et industriel doté d’infrastructures de qualité pour impulser et encourager la production industrielle et favoriser l’émergence d’un secteur privé national fort.  Le Montant de l’opération est de 30 milliards.  FCFA.

Au Mali

Le Programme d’apurement de la dette des fournisseurs stratégiques de la Société Energie du Mali (EDM-SA), en République du Mali est validé.  L’opération contribuera à assurer la continuité de la fourniture d’électricité aux populations maliennes et à soutenir le développement économique et social du pays. Le  Montant de l’opération est de 45 milliards FCFA.

En Côte d’Ivoire

La Garantie partielle d’une facilité à court terme octroyée par la Banque Atlantique Côte d’Ivoire (BACI) à la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) a été approuvée. La garantie permettra le financement à court terme des besoins de trésorerie de la CIE. Le Montant de l’opération est de 15 milliards FCFA. Il faut dire qu’il y a aussi la construction du réseau d’évacuation associé aux centrales thermiques CIPREL 5 et AZITO 4, en République de Côte d’Ivoire. Cette opération est un complément à un précédent concours accordé sur ce projet par le Conseil, en sa session de juin 2020. Elle permettra de garantir l’évacuation et l’injection, sur le réseau interconnecté, de l’énergie électrique produite par les centrales de CIPREL 5 et d’AZITO 4, afin de sécuriser la fourniture d’énergie électrique et de contribuer ainsi à l’amélioration de la qualité de service.  Le  Montant de l’opération est de 20 milliards FCFA. Aussi, la Construction de 4 300 logements sociaux et économiques en Côte d’Ivoire : Tranche 1 des 1 160 logements à Abidjan PK 24. Le projet global concerne la construction de logements à Abidjan, PK24 (2360), Yamoussoukro (420) et Bouaké (1520). Il sera également procédé à la viabilisation de 3 sites d’une superficie globale de 23 ha dans ces trois villes. Cette opération, qui constitue la première intervention de la BOAD sur le projet, portera sur 1160 logements à Abidjan, dans la zone industrielle de Yopougon PK 24, et la viabilisation du site. Le  Montant de l’opération est de 40 milliards FCFA.

En somme, ces nouvelles approbations d’un montant de 242 Milliards de FCFA portent à 7 469, 3 Milliards de FCFA le total des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD depuis le démarrage de ses activités. Le Conseil a, par ailleurs, émis un avis favorable sur le rapport annuel 2022, la modification des Statuts de la BOAD suite à la décision d’augmentation du capital, l’État de recouvrement des créances sur les prêts de la BOAD au 28 février 2023, le projet ESG by design Program : sur le chemin du renforcement de la maturité de la RSE au sein de la BOAD, et la situation globale des recouvrements au 31 décembre 2022.

Il a par ailleurs, été tenu informé du Compte-rendu de la 43e réunion du Comité d’Audit de la BOAD, de la mise en œuvre du Plan DJOLIBA 2021-2025 : bilan à l’issue de la 2e année, de la situation des opérations de la BOAD par pays au 31/12/2022, de l’ État de mise en œuvre du Schéma Directeur du Système d’Information de la BOAD, au titre de l’année 2022, de la situation de l’utilisation des ressources mobilisées par la BOAD au 31 janvier 2023, du Compte-rendu d’exécution de la tranche annuelle 2022 du Budget-programme 2022- 2024 de la BOAD, du recueil des recommandations et décisions prises aux réunions du Conseil d’Administration de la BOAD tenues au cours de l’année 2022, et des comptes rendus des réunions ordinaire et extraordinaire du Conseil des Ministres de l’UMOA tenues, respectivement, les 19 et 30 décembre 2022. Par ailleurs, en clôturant les travaux, le Président Serge EKUE a, au nom du Conseil d’Administration, remercié les autorités Bissau-guinéennes pour les moyens mis en œuvre et la tenue de cette session dans les meilleures conditions. Les idées sont tournées désormais vers la 135e session ordinaire.

Leave A Reply

Your email address will not be published.