136ème Conseil d’Administration de la BOAD : 11 nouvelles opérations pour plus de 182 milliards FCFA aux économies de Uemoa

0 140

Le Conseil d’Administration de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) s’est réuni ce lundi 26 juin 2023 à Abidjan pour sa 136ème session ordinaire. C’est sous la présidence de Monsieur Serge EKUE, Président du Conseil d’Administration, Président de la BOAD que les échanges ont eu lieu at au finish, il a adopté aux économies de l’Uemoa, de nouveaux engagements d’une valeur de 182,32 milliards FCFA. C’est après avoir approuvé le procès-verbal de la 135ème réunion, tenue le 8 mai à Lomé au Togo que les administrateurs de la BOAD ont examiné l’état de recouvrement des créances sur prêts de la BOAD au 31 mai 2023, et la note conceptuelle relative à la structuration d’un Fonds d’études pour le financement d’études de faisabilité de projets climat dans les pays membres de l’UEMOA. La réunion a également pris acte du bilan des réalisations à mi-parcours des prévisions financières de l’exercice 2023, de la synthèse de l’évaluation de processus du Programme Spécial Sécurité Alimentaire (PSSA) et, du compte-rendu d’exécution de la première opération du Programme de titrisation de créances de la BOAD. Par suite, les administrateurs ont approuvé 11 nouvelles opérations pour un montant global de 182,32 milliards FCFA, portant à 7 835,02 milliards FCFA, le total des engagements (toutes opérations confondues) de la BOAD, depuis le démarrage de ses activités opérationnelles, en 1976.

Les prêts approuvés pour le financement partiel des projets

Au Mali, pour la mise en place de lignes de refinancement en faveur de la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) au pays la BOAD a accordé 15 milliards FCFA au projet. Le projet a pour objet, la mise en place en faveur de la BNDA de lignes de refinancement visant à soutenir les Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPME) et développer l’électrification solaire hors réseau. De plus, pour la prise de participation de la BOAD au capital du Fonds d’Accélération des Infrastructures (IAF), un montant de 6,12 milliards FCFA a été accordé dans ce programme.  Les objectifs de cette prise de participation sont entre autres, de contribuer à réduire le déficit d’infrastructures et les émissions de carbone sur le continent africain tout en ayant un impact positif sur le développement dans les communautés et les pays d’intervention du Fonds. Un prêt à court terme en faveur de la Compagnie Malienne pour le Développement des Textiles (CMDT) SA, pour le financement partiel de la campagne cotonnière 2022-2023 au Mali a été également accordé. Ce concours contribuera à la transformation d’environ 526 000 tonnes de coton graine en coton fibre (220 695 tonnes) au titre de la campagne 2022-2023.  Le Montant de l’opération est de 5 milliards FCFA.

Au Bénin

 Dans le cadre de la réalisation du projet de Développement des infrastructures agricoles et désenclavement de la basse et moyenne vallée de l’Ouémé (PDIAD – BMVO) en République du Bénin la BOAD a approuvé une opération de 28 milliards FCFA au projet.   L’objectif du projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations ciblées dans la vallée de l’Ouémé.

En Côte d’ivoire

 Dans le cadre de Prêt à court terme en faveur de la société Ivory Cocoa Products (ICP) SA pour le financement partiel de la campagne cacao 2023-2024 en Côte d’Ivoire, la BOAD a approuvé une opération de 10 milliards FCFA le pays a bénéficié . Ce concours permettra de financer l’achat et la transformation en produit semi-fini, d’environ 10 000 tonnes de fèves de cacao. Pour la Construction et exploitation d’un hôtel de standing 4 Etoiles sous l’enseigne “Golden Tulip AKWABA“ à Biétry Abidjan, par la Société de Patrimoine et de Gestion (SPG) AKWABA SA en Côte d’Ivoire le pays a bénéficié de 9,2 milliards FEVA Ce projet permettra de renforcer l’offre hôtelière en Côte d’Ivoire par l’installation d’une capacité additionnelle de 205 chambres sur le créneau des réceptifs classés en 4 et 5 étoiles. 

Au Burkina-Faso

 Pour l’appui à la digitalisation des processus de gestion des finances publiques au Burkina Faso la BOAD a approuvé un financement de 19 milliards FCFA au pays des hommes des intègres. L’objectif global du projet est de dématérialiser les procédures de gestion et les formalités administratives, de garantir la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des finances publiques. Le Pays des hommes intègres a bénéficié également d’un prêt à court terme en faveur de la Société Nationale Burkinabè d’Hydrocarbures (SONABHY) pour le financement partiel de ses besoins d’exploitation au titre de l’importation et la commercialisation d’hydrocarbures au Burkina Faso. Ce concours contribuera au renforcement des ressources à court terme de la SONABHY dans le cadre de l’importation d’environ 25 000 M3 d’hydrocarbure. Le Montant de l’opération est de 20 milliards FCFA

Au Sénégal

  Pour l’aménagement de voies urbaines et réalisation de réseaux divers dans l’Arrondissement IV du Pôle Urbain de Diamniadio, en République du Sénégal, un prêt de 30 milliards FCFA a été accordée au pays de MAKY Sal. Le projet permettra de désengorger la ville de Dakar et doter les populations d’un meilleur cadre de vie. Le pôle urbain de Diamniadio comprendra notamment des ministères, des organisations internationales, des centres de santé, des écoles et centres culturels. Le programme permettra de rendre la localité habitable, accessible et attractive. 

Au Niger

 Pour le Développement du Centre de Recherche Médicale et Sanitaire et renforcement des infrastructures sanitaires de référence tertiaire à Niamey, il a été approuvé au Niger 20 milliards FCFA. L’objectif du projet est de contribuer à l’amélioration de l’état de santé des populations grâce à une expertise en recherche en santé et la fourniture de soins de qualité. Concernant la Construction et équipement d’infrastructures scolaires au Niger la BOAD a approuvé une opération de 20 milliards FCFA. Ce concours contribuera à l’élimination des salles de classe en paillote au Niger. Il permettra également de mettre dans de bonnes conditions d’apprentissage environ 55 200 élèves défavorisés par an, et réduire la déperdition du temps scolaire dans les établissements concernés. Il faut préciser qu’au terme des travaux, le Président Serge EKUE a remercié, au nom du Conseil d’Administration, les autorités ivoiriennes pour les moyens mis en œuvre, pour la tenue de cette session, dans les meilleures conditions. Les regards sont désormais tournés vers la 137ème session ordinaire.

Leave A Reply

Your email address will not be published.