CEDEAO : Les experts en hydrocarbure font le bilan des progrès des Etats

0 88

La commission de la CEDEAO à travers la Direction de l’énergie et des Mines a organisé du 21 au  22 juin 2023 à Abidjan en Côte d’Ivoire un atelier régional sur les progrès de la mise en œuvre de la Directive C/DIR. 1/9/2020 relative aux spécifications harmonisées des carburants automobiles (essence et gasoil) dans l’espace CEDEAO. Cette rencontre sous régionale a réuni les experts des ministères en charge des hydrocarbures des organes de régulation du secteur pétrolier ,des raffineries et des partenaires techniques. Au cours de cette rencontre internationale, les participants ont examiné les actions entreprises par chaque État membre pour l’application de la Directive. En septembre 2020 le conseil des ministres de la CEDEAO a adopté la Directive C/DIR.1/9/2020 relative aux spécifications harmonisées des carburants automobiles qui a fixé l’application à partir du 1èr janvier 2021 pour toutes importations hors CEDEAO et à partir du 1èr janvier 2025 pour la production émanant des raffineries locales de l’espace CEDEAO. Cette  Directive a pour objectif de promouvoir l’utilisation de carburant de meilleure qualité dans la région , de renforcer le commerce intraregional de carburant , d’améliorer la qualité de l’air et de préserver la santé des populations  à travers la réduction de la pollution émanant des véhicules. Dans son intervention la représentante du programme des nations unies pour l’environnement Madame  Jane AKUMU a précisé que la mise en œuvre de cette Directive permettra de protéger la santé des populations et de lutter contre le changement climatique en réduisant l’émission de dioxyde de carbone. Le représentant de l’Association des raffineurs et Distributeurs Africains (ARDA) monsieur Antony OGBUIGWE a salué l’initiative et la collaboration entre son organisation et la CEDEAO qui a permis de travailler pour l’amélioration de la  qualité des carburants et de l’air dans la région. Le Directeur des mines de la CEDEAO Bayornibe Dabire quant-a lui a rappelé les objectifs de la Directive C/DIR.1/9/2020 aux participants et a exhorté les représentants des Etats membres à prendre des décisions et mesures aux fins de son application effective par tous les pays membres de la CEDEAO.

« En ce qui concerne la production locale de carburant, les raffineries locales notamment la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR), la Société de Raffinage de Zinder (SORAZ) et la Société Africaine de Raffinage (SAR), ont déployé des efforts pour réaliser les études techniques et réunir les financements nécessaires pour leur mise à niveau afin de respecter l’échéance du 1er janvier 2025 même si quelques difficultés subsistent.

Au terme de la réunion, des recommandations importantes ont été formulées à l’endroit des Etats membres, de la CEDEAO et des partenaires techniques. Pour ce qui concerne les pays, il leur a été demandé de prendre immédiatement les dispositions nécessaires pour la transposition de la Directive dans les législations nationales sur l’importation de carburants hors de l’espace CEDEAO et de transmettre à la commission de la CEDEAO, les plans détaillés, le planning des investissements à réaliser par les raffineries locales pour leur mise à niveau. Quant à la CEDEAO, elle devra poursuivre la sensibilisation des Etats membres et créer un cadre d’échanges, de partage d’expérience et de renforcement des capacités techniques des Etats membres pour la mise en œuvre efficiente de la Directive. Enfin, les partenaires techniques ont été invités à apporter tout le concours nécessaire à la CEDEAO et aux Etats membres pour la mise en œuvre diligente des actions relatives à l’application de la Directive.

La réunion a permis également aux Etats membres de s’imprégner de la Directive C/DIR.1/9/2020 relative aux limites d’émission des gaz et particules par les véhicules et de l’expérience de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (CEAE) et de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) dans le processus migration vers des teneurs en soufre à 50 ppm dans les carburants ainsi que les facteurs de succès. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.