En mission à Cotonou : Le FMI donne des précisons sur la santé économique du Bénin

0 154

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. Constant Lonkeng, a séjourné à Cotonou du 6 au 12 septembre 2023 pour évaluer l’évolution récente de l’économie et apprécier les progrès accomplis dans le cadre des engagements du Bénin au titre de son programme économique et financier soutenu par le FMI.Selon le communiqué du FMI,au terme de la mission du FMI, les équipes ont fait des déclarations sur la base de conclusions préliminaires de la visite. Les opinions exprimées dans cette déclaration sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du conseil d’administration. La présente mission ne fera pas l’objet de délibérations au sein du conseil d’administration. En effet, le Conseil d’administration du FMI a approuvé au profit du Bénin, le 8 juillet 2022, un nouvel accord mixte mécanisme élargi de crédit (MEDC)/Facilité élargie de crédit (FEC) d’un montant de 638 millions de dollars, équivalent à 391 % de la quote-part (communiqué de presse n° 22/252), pour aider à répondre aux besoins de financement urgents et soutenir les avancées du pays vers la réalisation des Objectifs de Développement Durable. La deuxième revue du programme a été conclue avec succès en mai 2023 (communiqué de presse n° 23/158).

La déclaration de  M. Lonkeng à la fin de la mission 

« Après une forte croissance du PIB au premier semestre (6,3 pour cent), l’économie béninoise est confrontée à des chocs liés à la fermeture de la frontière avec le Niger suite aux sanctions à caractère régional consécutivement au récent coup d’État dans ce pays. La hausse des prix à la pompe au Nigeria a également causé des augmentations significatives du prix de l’essence de contrebande au Bénin (d’environ 60 %), exerçant une pression sur l’inflation.

Après l’accommodation de ces dernières années, la consolidation budgétaire est en cours, soutenue par les recettes fiscales. Les appuis budgétaires des partenaires au développement devraient être plus importants que prévu cette année, ce qui pourrait permettre de dégager une marge de manœuvre pour des dépenses supplémentaires en ces temps difficiles.

Les travaux au titre du projet de loi de finances pour la gestion 2024 sont en cours, en conformité avec l’objectif général du Gouvernement de converger vers la norme communautaire limitant le déficit à un maximum de 3 pour cent du PIB d’ici 2025. Les autorités sont également en train d’élaborer une stratégie de mobilisation des recettes à moyen terme pour soutenir la consolidation budgétaire tout en répondant aux importants besoins de développement du Bénin.

« Les autorités ont demandé l’appui du FMI au titre du nouveau Fonds de durabilité et de résilience (FRD). Dans ce contexte, l’équipe du FMI – rejointe par des experts du Global Center on Adaptation (GCA) – a exploré le programme climatique des autorités avec diverses parties prenantes nationales.

La mission a rencontré le Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie et des Finances, en charge de la Coopération M. Wadagni, le Ministre d’Etat, Ministre du Développement et de la Coordination de l’action gouvernementale M. Bio Tchané, le Garde des Sceaux, Ministre de la justice et de la législation M. Detchenou, le Ministre des Affaires Sociales et de la Microfinance Mme Tognifodé, le Directeur national de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest M. Assilamehoo, et d’autres hauts fonctionnaires. L’équipe a également rencontré des représentants de la communauté des donateurs, de l’association des banques, de la société civile, du secteur privé, et de l’association des femmes entrepreneurs. Les regards sont tournés vers la troisième revue du programme et pour des considérations du FRD. »

Leave A Reply

Your email address will not be published.