Economie verte : La BOAD et le CTCN en atelier à Cotonou pour la réduction des émissions de carbone

0 90

« Potentiel et Exploitation de l’Hydrogène Vert ». Tel est le thème de l’atelier que la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), le Centre et Réseau des Technologies Climatiques (CTCN) et le Laboratoire National des Energies Renouvelables organisent, du 04 au 06 octobre 2023 à Cotonou. A cet atelier sur le potentiel et l’exploitation de l’hydrogène vert, dans les secteurs de l’énergie, du commerce et de l’industrie est organisé avec l’appui des Ministères de l’Energie et du cadre de vie du Bénin a connu la présence de divers responsables dont  Sandra Amichia, chef de la mission résidente du Bénin et du Directeur général des ressources énergétiques, Assan F. Todéman lors du lancement ce mercredi 04 octobre 2023.

Soutenir le développement durable et économique en Afrique, grâce à une économie de l’hydrogène viable, réduisant les émissions de carbone et l’impact sur le climat est l’objectif de cette rencontre est de cet atelier de Cotonou. En effet, la coopération entre la BOAD et le CTCN vise à contribuer à l’accélération de la croissance économique à faible intensité de carbone sur le continent, à travers le partage de connaissances, le renforcement des capacités, ainsi que la mobilisation de ressources, pour le déploiement des technologies et services de l’hydrogène vert.

L’hydrogène, carburant de l’avenir

Considéré comme le carburant de l’avenir, l’hydrogène est, encore aujourd’hui, produit à partir de combustibles fossiles (charbon, gaz naturel…) sur le continent. En recourant aux sources d’énergies renouvelables, telles que les énergies éolienne, solaire, géothermique ou hydroélectrique, on produit l’hydrogène « vert », un vecteur énergétique majeur pour les systèmes énergétiques durables, conformément à l’Agenda climatique mondial. A cet égard, le continent africain intensifie ses efforts pour la production de cette nouvelle source d’énergie, qui pourrait, d’ici 2035, atteindre 50 millions de tonnes en production annuelle, selon un rapport conjoint de la Banque Européenne d’Investissement (BEI), de l’Alliance Solaire Internationale et de l’Union Africaine. L’analyse met également en évidence les avantages de l’exploitation de l’énergie solaire pour créer de l’hydrogène vert et de la croissance économique à faible intensité de carbone sur le continent, avec une réduction du taux de carbone, estimée à 40 %. A l’issue de ces travaux, les participants seront dotés d’une meilleure compréhension du potentiel de l’hydrogène vert dans la région UEMOA, au bénéfice des secteurs de l’énergie, du commerce et de l’industrie ; ils auront, également, eu l’opportunité d’échanger et de partager leurs connaissances sur la technologie de l’hydrogène, actuelle et future, dans les secteurs de l’énergie, du commerce et de l’industrie. Les activités permettant également aux participants  de renforcer les politiques nationales existantes en matière d’hydrogène seront clairement identifiées.

Pour rappel, le Centre et Réseau des technologies climatiques (CTCN) a été créé par une décision de la COP16 (16ème Conférence des Parties) de la CCNUCC pour promouvoir le transfert des technologies respectueuses de l’environnement dans les pays en développement, afin de les soutenir dans leurs efforts d’adaptation et d’atténuation au changement climatique. La BOAD est devenue membre du CTCN le 1er Novembre 2019 à travers la signature d’un Protocole d’Accord (PA) entre les deux institutions. Le CTCN possède un réseau de membres qui forment une vaste communauté d’intervenants en technologies climatiques issus notamment du monde universitaire, du secteur de la finance, d’organisations non gouvernementales, des secteurs privé et public et de centres de recherche. Plus de 150 entités nationales désignées s’y rattachent les points de contact nationaux du CTCN sélectionnés par les pays.

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) pour sa part qui œuvre pour  la promotion du développement équilibré des Etats membres et de réaliser l’intégration économique de l’Afrique de l’Ouest » en finançant des projets prioritaires de développement  est accréditée auprès des trois mécanismes de financement de la finance climat (GEF, AF, GCF). Depuis 2009, la BOAD siège en tant qu’observateur à la CCNUCC et participe activement aux discussions relatives à la construction d’une architecture internationale de la finance climat.  

Leave A Reply

Your email address will not be published.