USA : Trump, 1er président sur le banc de la défense depuis plus de 100 ans

0 127

L’ancien président des États-Unis est appelé à la barre lundi 06 novembre 2023 pour témoigner dans un procès pour fraudes. Une première pour un président depuis plus de 100 ans.

Un fait inédit en plus de 100 ans. C’est la première fois depuis Theodore Roosevelt, dans les années 1910, qu’un ancien président est appelé à la barre pour sa défense. Donald Trump témoigne sous serment ce lundi 6 novembre, au tribunal de New York, lors d’un procès civil pour fraudes qui menace son empire immobilier.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article, l’ancien locataire de la Maison Blanche a fait son entrée dans le palais de justice de Manhattan, un peu avant 10 heures, 16 heures à Paris, vêtu d’un costume bleu marine et d’une cravate bleu ciel.

« Le peuple américain n’aime pas » ce procès

Devant une forêt de caméras, il s’en est tout de suite pris à la procureure générale de l’État de New York, Letitia James, qui le poursuit. Cette dernière avait affirmé avant le début du procès : « je suis certaine qu’il se livrera à des injures, des railleries et des attaques raciales, qualifiant cette affaire de chasse aux sorcières », rapporte la chaîne américaine ABC News.

Dans une première prise de parole, Donald Trump a assuré que « le peuple (américain) comprenait, voyait et n’aimait pas » ce procès au civil « très injuste ». « Ils n’aiment pas parce que c’est de la guerre politique », a proclamé l’homme d’affaires républicain.

Le visage fermé, il a ensuite pénétré dans la salle d’audience et s’est assis sur le banc de la défense entouré de ses avocats. L’ancien président a prêté serment, main levée, et son interrogatoire par l’un des adjoints de Letitia James, Kevin Wallace, a commencé.

Inculpé dans quatre autres affaires

La procureure générale Letitia James, élue démocrate, a intenté un procès au civil contre l’état-major du groupe familial Trump Organization. Elle accuse les Trump, le père et ses fils, d’avoir gonflé de manière colossale les actifs du groupe, composé d’une myriade de sociétés gérant des gratte-ciel, hôtels et résidences de luxes ou golfs dans le monde entier. Selon elle, leur but était de décrocher de meilleurs prêts bancaires et des conditions d’assurance plus favorables

Leave A Reply

Your email address will not be published.