Numérique et cybersécurité : La transformation digitale et sécurisée débattues à Cotonou

0 55

La conférence ouest africaine sur les infrastructures numériques et la cybersécurité est ouverte ce mardi 28 novembre 2023. Cette rencontre de deux jours est initiée par Carnegie Mellon University en collaboration avec le ministère du numérique et de la Digitalisation à Cotonou. La Conférence Ouste Africaine sur les Infrastructures Numériques et la Cybersécurité  a réuni  plusieurs experts et sachant du domaine du numérique et de la digitalisation. Elle  vise à motiver le besoin de diversité et d’inclusion dans la recherche et la pratique liées aux infrastructures numériques en Afrique. Au regard de l’importance des domaines de l’évolution numérique dans la transformation du paysage économique en Afrique, la conférence sera axée sur la réduction des disparités entre les sexes dans lesdits domaines, à travers l’accroissement d’opportunités économiques au profit des individus issus d’environnements aux ressources limitées. Au nombre des thèmes spécifiques de la conférence figurent les normes et la gouvernance des données, l’intelligence artificielle (IA) et la cybersécurité. La rencontre se concentre sur plusieurs domaines clés qui seront touchés par la transition vers l’infrastructure numérique, notamment l’éducation, l’inclusion financière, la santé et l’agriculture.

Au lancement des travaux, Assane  GUEYE, Directeur Uparzi network et l’un des organisateurs a fait savoir que la digitalisation ouvre des opportunités uniques à l’Afrique. Mais au-delà de ces opportunités il y a des questions qui nécessitent des réponses adéquates et fiables. Ils s’agit entre autres de l’impact des technologies de l’intelligence artificielle, l’impact de la numérisation des économies africaines sur le paysage de la cybersécurité  etc..  Pour lui si aucune réponse n’est trouvée pour ces questions, le rêve du digital risque d’être un cauchemar. « Aujourd’hui nous passons au digital, nous sommes toujours à  un clic prêt pour être dans la catastrophe. Quelqu’un de très loin peut mettre à genoux en cliquant juste sur un bouton.», a-t-il précisé.  Selon lui, l’Afrique a l’obligation de protéger ses données. « Nous devons être capable de protéger nos systèmes pendant que nous passons au digital. En introduisant l’intelligence artificielle dans les systèmes et services les africains doivent prendre conscience que l’Afrique est un consommateur des technologies produites à l’extérieur. A  fait ressortir dans son analyse monsieur Assane GUEYE. A travers cette conférence Carnegie Mellon University en collaboration avec le ministère du numérique et de la digitalisation entendent implémenter des solutions adéquates et fiables au besoin de la transformation digitale et la cybersécurité en Afrique.

Ouanilo MEDEGAN, Directeur du pôle sécurité de l’Agence des systèmes d’information et du numérique(ASIN) a saisi l’occasion  pour  adresser sa gratitude à l’endroit des organisateurs de cette conférence pour le choix porté le Bénin pour abriter l’événement. Il n’a pas manqué de rappeler les réformes engrangées par le gouvernement du président Patrice Talon pour la transformation digitale au Bénin. Des propositions de solutions permettant une  transformation digitale sécurisée en Afrique ont été faites aux termes des travaux ce mercredi 29 novembre 2023.

Leave A Reply

Your email address will not be published.