Uemoa : Le principal taux directeur de la BCEAO passe de 3,25% à 3,50% à compter du 16 décembre 2023

0 56

(Economia24)-Le principal taux directeur auquel la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) prête ses ressources financières aux banques commerciales passe de 3.25% à 3,50% à compter du 16 décembre 2023. C’est ce qu’a décidé le Comité de Politique Monétaire (CPM) de la BCEAO à l’issue de la quatrième et dernière session sa réunion ordinaire tenue le 6 décembre 2023 et présidé par Jean-Claude Kassi Brou, Gouverneur de la BCEAO. Selon le communiqué du CPM, le coefficient des réserves obligatoires applicable aux banques reste inchangé à 3.0%. En décidant de relever de 25 points de base son principal taux directeur, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) vise à anticiper et à contenir l’impact de ces facteurs de risque et aussi à la maitrise totale de l’inflation importée par les chocs externes dans l’Union économique et monétaire ouest africaine. (Uemoa). C’est dans un contexte où les risques d’un retour des tensions inflationnistes sont en hausse, en lien avec la montée des incertitudes tant au niveau international que régional que la décision du Comité de politique monétaire de la BCEAO de relever son principal taux directeur tient également compte des tensions sur les comptes extérieurs de l’Union. En examinant la situation économique africaine et mondiale, le CPM de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a noté la dynamique de progression maintenue de l’activité économique au sein de l’UMOA pour le troisième trimestre de l’année 2023.

La croissance économique établit à 5,7% dans l’Union en 2023

Pour l’ensemble de l’année 2023, la croissance économique est projetée à 5,7% dans l’Uemoa. Pour ce qui est du taux d’inflation, en rythme annuel, il devrait se situer à 3,7% au terme de l’année 2023 après 7,4% en 2022. « Par ailleurs, les crédits à l’économie continuent d’évoluer à un rythme soutenu, enregistrant une progression de 13,9% en rythme annuel à fin septembre 2023 après 16,2% à fin juillet 2023. En particulier le rythme de progression des crédits accordés aux entreprises, privées est ressorti à 15,0%, après une croissance de 18,9% le trimestre précédent. Ceux octroyés aux ménages ont augmenté de 9,8% après 11,3% trois mois plus tôt. A l’ouverture de la quatrième session ordinaire, le Gouverneur Jean-Claude Kassi Brou a fait savoir : « Au sein de l’Union économique monétaire de l’Afrique de l’Ouest, l’activité économique est demeurée vigoureuse au troisième trimestre 2023. La bonne tenue de l’activité dans l’ensemble des secteurs laisse augurer un taux de croissance moyen de 5,7% pour l’année 2023 ».  « En vue de maintenir la stabilité des prix, plusieurs banques centrales, aussi bien dans les pays avancés que dans les économies émergentes et en développement ont relevé leurs taux directeurs et devraient les maintenir à ce niveau au cours des périodes à venir. Le durcissement des conditions financières sur les marchés internationaux qui en a résulté conjugué à la montée des tensions géopolitiques ont ralenti la croissance économique mondiale », a ajouté le Gouverneur de la BCEAO.

Leave A Reply

Your email address will not be published.