Endettement au 3ème trimestre de 2023 : La dette publique de la France estimée à 111,7 % du PIB

0 178

Entre juillet et septembre 2023, la dette a augmenté de 41,3 milliards d’euros pour atteindre 3.088,2 milliards d’euros. Pas de changement depuis le dernier trimestre. La dette publique de la France s’est stabilisée à 111,7 % du produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre, a indiqué ce vendredi l’Insee selon 20 minutes.  Entre juillet et septembre, la dette a augmenté de 41,3 milliards d’euros pour atteindre 3.088,2 milliards d’euros, a détaillé l’Institut national de la statistique. La hausse de la dette en valeur absolue provient essentiellement de l’augmentation de la dette de l’Etat (+45,3 milliards d’euros). La dette des organismes divers d’administration centrale s’est repliée de 1,3 milliard d’euros, celle des collectivités locales de 1,1 milliard d’euros et celle des administrations de Sécurité sociale de 1,6 milliard.

La règle des 60 % du PIB

Le traité européen de Maastricht de 1992 fixait pour les Etats une limite de dette publique à 60 % du PIB, seuil que la France a dépassé à la fin de l’année 2002, pour ne plus jamais repasser en dessous depuis rapporte 20 minutes. Depuis la pandémie de Covid-19, suivie de la guerre en Ukraine, cette règle ainsi que celle d’un déficit public inférieur à 3 % du PIB ont été suspendues. Elles seront réactivées en 2024. Mercredi, les ministres des Finances de l’Union européenne sont toutefois tombés d’accord sur un assouplissement des règles budgétaires européennes, qui doit garantir le redressement des finances publiques sans compromettre les investissements en faveur notamment de la transition verte. Dans sa loi de programmation des finances publiques fixant la trajectoire budgétaire de la France jusqu’en 2027, adoptée en septembre au Parlement grâce à l’article 49.3 de la Constitution, le gouvernement prévoit de ramener la dette à 108,1 % du PIB à cette échéance et le déficit public à 2,7 % du PIB, contre 4,9 % prévus cette année. Le niveau d’endettement pour le deuxième trimestre a été revu en légère baisse à 111,7 % contre 111,8 % annoncés précédemment. Il noter que l’endettement de la France inquiète certain analystes.

Leave A Reply

Your email address will not be published.