Inflation au Kenya : La Banque centrale relève son taux directeur à 13%

0 101

L’inflation dite sa loi aux kényans. En janvier 2024, l’inflation globale du Kenya a affiché une légère hausse, se situant à 6,9% contre 6,6% en décembre 2023. Mais pour la Banque centrale cette augmentation devrait rester stable au-dessus de la fourchette cible de 5%, en raison d’une augmentation des composantes clés de l’inflation.

Ainsi, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale du Kenya é décidé de relever son taux directeur à 13%, ce mardi 06 février 2024. L’annonce été faite sur le site de l’institution bancaire. Selon le Comité de politique monétaire (CPM), cette décision vise à garantir que « les attentes inflationnistes restent ancrées tout en faisant converger l’inflation vers le point médian de la fourchette cible, soit 5,0 %, tout en s’attaquant aux pressions persistantes sur le taux de change ».

Noter que cette décision intervient dans un contexte où ce pays d’Afrique de l’Est est confronté aux pressions inflationnistes mondiales, notamment une politique monétaire restrictive, et des incertitudes accrues résultant de l’escalade des tensions géopolitiques entre autres.

Selon les statistiques du CPM de la de la Banque centrale du Kenya, il  y a une augmentation des composantes clés de l’inflation en janvier, telles que le carburant, l’alimentation et les biens non périssables.

Selon le rapport, l’inflation globale a affiché une légère hausse entre janvier 2024 et décembre 2023, passant de 6,6% à 6,9%. Dans les détails, l’inflation alimentaire a augmenté à 7,9 % en janvier, contre 7,7 % en décembre 2023, principalement en raison de l’augmentation des prix de quelques produits non agricoles. Une tendance également observée sur l’inflation non alimentaire excluant le carburant, qui a atteint 3,6 % en janvier 2024 contre 3,4 % en décembre 2023, reflétant en partie « les augmentations saisonnières des coûts liés au secteur de l’éducation ».

C’est donc dans sa politique de contrôle de l’inflation que la Banque centrale du Kenya a pris cette décision qui est salutaire selon l’analyste de certains économistes du pays.

Leave A Reply

Your email address will not be published.