Zone CEMAC : Le Centrafricain Yvon Sana Bangui, nouveau gouverneur de la BEAC

0 52

Lors de la session extraordinaire de la conférence des chefs d’État des six pays de la Communauté Économique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) que sont (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) ce vendredi 09 février 2024, le Centrafricain Yvon Sana Bangui a été désigné nouveau gouverneur de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) pour un mandant de sept ans. Il remplace ainsi le Tchadien Abbas Mahamat Tolli dont le mandat de 7 ans, non renouvelable, a expiré officiellement le 7 février dernier. Il faut préciser le nouveau gouverneur  Yvon Sana Bangui, est  un cadre de la BEAC depuis une vingtaine d’années.  Né à Bégoua en République centrafricaine le 25 mai 1974, Yvon Sana Bangui est détenteur d’un Baccalauréat série C obtenu au lycée Barthélémy Boganda de Bangui. Titulaire d’une licence en mathématiques appliquées à l’Université Mohamed V Agdal de Rabat au Maroc, le nouveau gouverneur a également un diplôme d’Etudes supérieures approfondies (DESA) en sciences et technologies de l’information et de la communication, spécialité informatique et télécommunications, au sein de la même université.

Un technocrate aux commandes de la BEAC

Yvon Sana Bangui est un cadre bon teint. Il est titulaire d’un master en économie et gestion publique, spécialité développement durable, obtenu à l’Université Rennes 1, et d’un autre master en gestion obtenu à l’université de Yaoundé 2 au Cameroun.  Noter que c’est en 2005, qu’il a intégré sur concours de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) en qualité d’agent d’encadrement supérieur. Il a occupé successivement les fonctions de chef de service de support technique et responsable du centre des compétences applicatives et techniques au sein de la direction de l’informatique et des télécommunications. En 2017, il a été nommé directeur central sur proposition de l’État centrafricain. Depuis lors, il a assumé respectivement les fonctions de directeur de l’informatique et des télécommunications, puis directeur des systèmes d’information.

Depuis 2021, il assure cumulativement à ses fonctions, l’intérim du directeur de la comptabilité, du budget et du contrôle de gestion. À ce titre, il est rapporteur de la commission budgétaire générale (CBG) de la BEAC et principal interlocuteur de deux organes de contrôle, à savoir le comité d’audit et le collège des censeurs. Outre ces deux directions, il est régulièrement appelé à assurer d’autres intérims, comme celui de la direction de l’émission monétaire et de la circulation fiduciaire, de la direction des systèmes et moyens de paiement, et du directeur général de l’exploitation. En somme le nouveau gouverneur est un économiste qui connait bien la BEAC et a des réformes profondes pour l’institution. Il s’agit de la Réforme de la programmation monétaire en zone CEMAC, la refonte de la centrale des risques bancaires de la CEMAC, la gestion des comptes uniques des trésors nationaux ; l’élaboration d’une stratégie régionale d’inclusion financière et la mise en place d’un dispositif de suivi et de promotion de l’accès aux services financiers dans la CEMAC.

Par Adaman AGOSSOU

Leave A Reply

Your email address will not be published.