Inflation : La BCEAO table sur un taux de 2,5% en janvier et février 2024

0 127

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) veille pour la maitrise de l’inflation dans l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa). Dans ses perspectives, de la note de conjoncture économique de janvier 2024 de la BCEAO fait savoir que les données disponibles indiquent que le taux d’inflation devrait s’établir à 2,5% en janvier et février 2024, en lien avec la remontée des prix des céréales locales principalement dans les pays du Sahel et la récente révision à la hausse des tarifs de l’électricité en Côte d’Ivoire. Selon les prévisions effectuées par la BCEAO, le PIB réel de l’UEMOA ressortirait à 5,8% au troisième trimestre 2023 et 6,1% au quatrième trimestre, après 5,5% au deuxième trimestre 2023. Cette dynamique serait tirée par la bonne tenue de la demande intérieure. L’inflation dans l’Union est ressortie, en décembre 2023, en légère accélération par rapport à son niveau du mois précédent, en liaison avec la hausse du rythme de progression des prix des produits alimentaires.

Le taux d’inflation est ressorti, en glissement annuel, à 2,5% en décembre 2023, en hausse de 0,1 point de pourcentage par rapport à son niveau du mois précédent (+2,4%), après avoir atteint un pic à 8,8% en août 2022.

L’accélération de l’inflation est imputable à la progression des prix des produits alimentaires (+0,5 point de pourcentage). L’évolution de l’inflation est également portée par l’accélération du rythme de progression des prix de la composante «Logement» (+2,9% contre +2,7%). En revanche, la fonction «Transport» a connu une décélération des prix, avec une progression de 4,3% en décembre 2023, contre 5,3% le mois précédent.

L’évolution des prix en décembre 2023

L’évolution des prix observée au niveau des produits alimentaires au cours du mois de décembre 2023 s’explique essentiellement par le renchérissement des céréales.  Cette tendance haussière résulte de l’incidence des performances mitigées de la campagne agricole 2023/2024 dans certains pays de l’Union. La progression de l’indice des produits alimentaires a également été accentuée par l’accélération des prix des tubercules et plantains (+9,5% contre +5,5%). S’agissant de la composante «Logement», la hausse relevée est liée à la remontée des prix du charbon de bois (+11,7% contre +7,8%) et du gaz (+0,5% contre +0,4%). Relativement à la fonction «Transport», la décélération est observée au niveau des prix des carburants et lubrifiants (+3,5% contre +3,8%) et des tarifs des services de transport routier (+5,7% contre +6,7%). Par pays, l’accélération notée en décembre 2023 est portée essentiellement par la baisse moins importante des prix au Niger (+7,2% contre +6,8%), en Côte d’Ivoire (+3,9% contre +3,7%), en Guinée-Bissau (+3,1% contre +3,0%), au Burkina (+1,0% contre +0,4%) et au Bénin (+0,4% contre -0,2%). En revanche, une décélération est notée au Sénégal (+0,8% contre +0,9%) et au Togo (+3,5% contre +3,9%), ainsi qu’une baisse au Mali (-0,5% contre +0,0%). Le regain d’inflation dans certains pays de l’Union s’explique essentiellement par la remontée des prix des denrées alimentaires susmentionnées.

Leave A Reply

Your email address will not be published.