47ᵉ anniversaire du FAGACE : Des avancées significatives notées pour le financement des économies africaines

0 642

Le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE) a commémoré ce mardi 13 février 2023 à Cotonou le 47ᵉ anniversaire de son existence. L’acte inaugural de cette célébration s’est déroulé à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou en présence du directeur général de l’institution, Directeur général de la Caisse Autonome de Gestion de la Dette du Bénin, des partenaires de l’institution, des administrateurs et des personnalités à divers niveaux.

47 ans au service du financement des États africains. C’est ce qu’a célébré ce mardi 13 février 2024, le Fonds africain de garantie et de coopération économique (FAGACE). Cette institution multilatérale qui facilite l’accès aux financements des petites et moyennes entreprises (PME/PMI) en Afrique a, à l’occasion de ses noces de cachemire, passé en revue les temps forts qui ont marqué son existence. En effet, pour le directeur général de l’institution Ngueto Tiraïna YAMBAYE, c’est le moment de marquer une pause et de jeter un regard de prospection sur le parcours qui a été le leur. Ainsi, il a invité le personnel du FAGACE à se tourner vers l’avenir afin de scruter, d’une part, les défis à relever et d’autre part, les solutions optimales que l’institution peut apporter en vue du renforcement du financement des États membres. « Le continent est potentiellement riche… Mais le défi qui se pose à ses États est la problématique de son sous-financement », a-t-il relevé tout en indiquant que le FAGACE a été créé par les pères fondateurs pour accompagner et booster le financement des pays africains.

Le DG a également précisé que  « désormais, le FAGACE dispose d’une meilleure organisation  opérationnelle aux normes et meilleurs standards  internationaux qui permet d’améliorer sa réactivité et son efficacité. Les PME-PMI étant l’un des principaux leviers de développement des économies des Etats membres, l’offre de produits s’étend désormais à toutes les formes de garantie notamment à travers la mise à disposition des lignes de garantie auprès des banques partenaires et la garantie de projets pris individuellement. A l’instar des institutions financières internationales, le FAGACE a renforcé sa gouvernance à travers la mise en place de 03 administrateurs indépendants qui président les comités spécialisés : la création du Bureau indépendant d’Evaluation (BIE) composé des 04 banques centrales intervenant dans ses zones d’intervention, a expliqué le DG du Fonds. Par ailleurs, le FAGACE fait l’objet de notation depuis 2018  et dispose en 2023 d’une « notation AA »…. L’exercice 2023 est caractérisé par un niveau de réalisation de plus de 260 % en garanties qui viennent sanctionner les efforts déployés au cours de ces 4 dernières années ». Au plan institutionnel, le capital social du Fonds a été porté de (350 milliards) à 500 milliard FCFA en 2023, marquant ainsi le soutien constant des actionnaires à l’institution. « Cette nouvelle dynamique traduit aujourd’hui l’engagement du FAGACE à prendre une part plus active dans l’écosystème de financement des projets créateurs de richesse et de développement des Etats membres. De nombreuses personnes ont joué un rôle essentiel dans ce parcours » a ajouté le patron du Fonds.

Toutefois, le DG du Fonds a fait remarquer au cours de son discours que l’institution dont il a la charge a mis en œuvre plusieurs réformes au fil des années, ceci, afin de s’adapter à son environnement lui permettant ainsi de renforcer sa capacité d’intervention, sa crédibilité, son rayonnement et la qualité de sa signature sur le marché. Toute chose qui cadre avec la vision du FAGACE qui est d’être une institution moderne de garantie qui contribue au développement socioéconomique et à l’intégration financière de l’Afrique. « Le FAGACE s’est résolument tourné vers de nouvelles ambitions en mettant en œuvre des réformes indispensables à son repositionnement stratégique. Dans ce cadre, le FAGACE s’est recentré autour de la garantie aussi bien des entreprises que des projets structurants, des partenariats publics privés. Après 47 ans, notre mission reste plus pertinente que jamais. Nous travaillons à ce que nos réponses s’adaptent à la réalité de financement des économies du 21 e siècle », a-t-il noté. 

Pour rappel, le FAGACE a été créé le 10 février 1977 au départ par sept chefs d’État avec un capital de 7 milliards de francs CFA. Aujourd’hui, il compte 14 États membres. Il est devenu, au fil des ans, le pionnier de la garantie en Afrique et ses domaines d’interventions s’élargissent à l’accompagnement des banques, des petits porteurs de projets dans les campagnes et la garantie individuelle.

D’importants témoignages de quelques administrateurs

La célébration du 47ème anniversaire du Fagace,a été une occasion pour quelques administrateurs de se prononcer sur le bilan des actions menées. Présente à cet effet, Laurence do REGO, Administrateur indépendant au FAGACE et présidente du Comité d’audit  a confié : que « Le FAGACE est vraiment le levier qu’il fallait pour apporter ses expériences, les relations, les connaissances, améliorer la façon de travailler. (…..).. . L’objectif étant de continuer à soutenir les activités des économies africaines, nous sommes là pour l’Afrique  et nous ne partirons pas, personne ne viendra nous aider. Nous sommes là pour l’Afrique et nous allons continuer à soutenir l’Afrique ».

Le témoignage de Hugues Oscar Lokossou, Directeur général de la Caisse Autonome de Gestion de la Dette (CAGD), administrateur représentant le Bénin au FAGACE

« Ce que je retiens fondamentalement, ce sont les impressions très positives sur la vie de l’institution.  Plusieurs éléments ont été cités mais je voudrais juste garder deux éléments. Le premier, c’est la capacité du fonds à financer le développement économique. On a tous entendu que le capital du fonds en 47 ans est passé de 5 milliards à 500 milliards, ce qui veut dire 70 fois la capacité d’intervention du fonds. L’autre élément, c’est les diverses formes d’intervention. On a un panier qui contient plusieurs outils qui permettent au Fonds d’intervenir sur le marché financier en matière de garantie. Mais également, ces dernières années, le Fonds a fait plus que ce qu’on pouvait attendre de lui en matière d’intervention, ils ont creusé les plafonds autorisés par les différentes instances. Cela montre que c’est une institution qui vit, une institution qui sait se donner les capacités de résilience. Parce que nous savons que ces dernières années n’ont pas été faciles pour le monde financier. Il y a eu des crises qui ont impacté l’économie des États malgré ça, le Fonds a quand même augmenté sa capacité d’intervention, a soutenu les économies des différents pays et les différents acteurs économiques. Je pense que cela est très important. Et puis sur le plan institutionnel, le fonds s’est donné des organes. Vous aviez vu l’arrivée des administrateurs indépendants, le bureau indépendant d’évaluation et puis   l’institution de FAGACE. C’est une institution qui vit et qui a de l’avenir ».

De progrès remarquables pour le DG Ngueto Tiraïna Yambaye

La gestion managériale du Ngueto Tiraïna Yambaye a impacté le FAGACE depuis juillet 2020 où il a pris les commandes du Fonds. Depuis sa prise de fonction, Ngueto Tiraïna YAMBAYE, Économiste de haut niveau spécialisé en Finance internationale et en Stratégie de financement et pétrie de plus de 25 ans d’expériences au niveau international et national a rehaussé l’image du FAGACE et sa signature en moins de quatre ans de gestion. Pour preuve, sous le leadership et le management du DG Ngueto Tiraïna Yambaye, le FAGACE compte à son actif 117% de taux de réalisation en 2021, 151% en 2022 et 262% en 2023. Au cours de l’année 2023, ce sont sept distinctions que le DG a reçues. Importants appuis au financement des économies africaines sont réalisés au cours de ces trois dernières années.

Leave A Reply

Your email address will not be published.